Accueil | Actualités | Médias | Les revues de la CGT à la peine
Pub­lié le 28 septembre 2013 | Éti­quettes :

Les revues de la CGT à la peine

La Nouvelle société anonyme La Vie ouvrière, qui appartient à la CGT et édite La Nouvelle vie ouvrière, Ensemble et Le Peuple a enregistré en 2012 un résultat négatif de 650 000 euros pour un chiffre d'affaires de 7,5 millions d'euros. Le syndicat compte désormais sur une souscription organisée dans les fédérations pour éponger cette perte.

Revue phare de la CGT, La Nouvelle vie ouvrière a été fondée en 1909 par le militant syndicaliste révolutionnaire Pierre Monatte (1881-1960), proche un temps de Fernand Pelloutier et du mouvement anarchiste français duquel il s’est éloigné au moment de la création de la revue. Il rejoint le PCF en 1923 avant d’en être exclu un an plus tard et fonde alors la Révolution prolétarienne, revue qui existe toujours.

Crédit photo : capture d'écran couverture La Révolution prolétarienne

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This