Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les revues de la CGT à la peine

28 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Les revues de la CGT à la peine

Les revues de la CGT à la peine

La Nouvelle société anonyme La Vie ouvrière, qui appartient à la CGT et édite La Nouvelle vie ouvrière, Ensemble et Le Peuple a enregistré en 2012 un résultat négatif de 650 000 euros pour un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros. Le syndicat compte désormais sur une souscription organisée dans les fédérations pour éponger cette perte.

Revue phare de la CGT, La Nou­velle vie ouvrière a été fondée en 1909 par le mil­i­tant syn­di­cal­iste révo­lu­tion­naire Pierre Monat­te (1881–1960), proche un temps de Fer­nand Pell­outi­er et du mou­ve­ment anar­chiste français duquel il s’est éloigné au moment de la créa­tion de la revue. Il rejoint le PCF en 1923 avant d’en être exclu un an plus tard et fonde alors la Révo­lu­tion pro­lé­tari­enne, revue qui existe tou­jours.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran cou­ver­ture La Révo­lu­tion prolétarienne

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.