Accueil | Actualités | Médias | Les quotidiens écossais en phase terminale ?
Pub­lié le 12 octobre 2012 | Éti­quettes :

Les quotidiens écossais en phase terminale ?

Le quotidien écossais « de référence » – The Scotsman, basé à Édimbourg – a rehaussé son prix de vente pour la deuxième fois cette année. De 85 pence l’an dernier, le prix est passé à 1 livre en janvier, puis à 1,10 livres ce mois-ci.

Cette décision, que d’aucuns qualifient de suicidaire, a été prise pour tenter de compenser le déclin constant des ventes du journal – un déclin qui n’a été brièvement stoppé qu’à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres. Une étude toute récente a révélé que le site du journal avait désormais plus de lecteurs que le journal papier.

La situation n’est guère meilleure à 50 miles de là, à Glasgow. Le Herald, fondé en 1783, ce qui en fait un des plus vieux quotidiens de Grande-Bretagne, est également menacé. Plus que la survie immédiate de ces titres phares de la vie écossaise, ce qui est en cause c’est leur capacité à tenir leur rang auprès des grands titres londoniens, tout en couvrant les affaires écossaises de manière approfondie. Un paradoxe à l’heure où l’Écosse a confirmé son choix de mettre à sa tête le leader du Scottish National Party et où la question de l’indépendance est évoquée de plus en plus ouvertement.

Source : holdthefrontpage.co.uk

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This