Accueil | Actualités | Médias | Les cadavres des frères Kouachi dans Paris Match
Pub­lié le 22 mars 2015 | Éti­quettes : , ,

Les cadavres des frères Kouachi dans Paris Match

Dans son édition de jeudi dernier, Paris Match a publié des photographies des cadavres des frères Kouachi, auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, après l'assaut du GIGN à Dammartin.

Sur les trois clichés, on aperçoit les deux corps, au sol, devant l'imprimerie où s'est déroulée la prise d'otages. À l'AFP, Olivier Royant, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire, a tenu à justifier cette publication de « photos historiques ». « Il faut arrêter d'infantiliser l'opinion publique, les Français ont le droit de voir ça, c'est leur drame », a-t-il expliqué.

Et de préciser qu'il n'était « pas question de faire du sensationnalisme. Ce sont des documents inédits qu'on considère comme des photos historiques. C'est le chapitre final de l'aventure de ces deux frères, il était important de les publier. »

Parmi les trois photos, deux ont été publiées en noir et blanc car jugées « trop dures » en couleur. La troisième en revanche est en couleur et montre le corps de Chérif Kouachi gisant sur le sol maculé de sang. « Le terrorisme, c'est aussi du sang. Ce serait faux de faire croire aux gens que c'est une guerre où il n'y a que de la tôle froissée », a estimé Olivier Royant.

Quant à l'origine des photographies, elles ont été « prises par quelqu'un qui n'est pas un journaliste professionnel », n'ont « pas été fournies par la gendarmerie » et « n'appartiennent pas au dossier de l'instruction ».

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux