Accueil | Actualités | Médias | Le Washington Post défend son reporter détenu en Iran face aux accusations d’espionnage
Pub­lié le 15 avril 2015 | Éti­quettes : ,

Le Washington Post défend son reporter détenu en Iran face aux accusations d’espionnage

Dans un communiqué, le Washington Post a jugé « absurdes » les accusations d'une agence iranienne selon lesquelles son journaliste était un espion de la CIA.

Jason Rezaian, reporter pour le Post et détenu en Iran depuis 2014, aurait été arrêté pour avoir transmis des informations d'ordre économique à l'agence américaine d'espionnage, affirme l'agence semi-officielle Fars. « Tout chef d'inculpation de cette nature serait absurde, et le fruit d'imaginations fertiles et tordues », a répondu le rédacteur en chef du quotidien américain, Martin Baron, qui renouvelle son « appel au gouvernement iranien de libérer Jason » et qui compte sur son avocat « pour qu'il établisse une défense solide ».

En juillet 2014, Jason Rezaian avait été arrêté par le régime de Téhéran. Depuis, il est détenu sans être pour l’instant officiellement inculpé.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This