Accueil | Actualités | Médias | Le Washington Post défend son reporter détenu en Iran face aux accusations d’espionnage
Pub­lié le 15 avril 2015 | Éti­quettes : ,

Le Washington Post défend son reporter détenu en Iran face aux accusations d’espionnage

Dans un communiqué, le Washington Post a jugé « absurdes » les accusations d'une agence iranienne selon lesquelles son journaliste était un espion de la CIA.

Jason Rezaian, reporter pour le Post et détenu en Iran depuis 2014, aurait été arrêté pour avoir transmis des informations d'ordre économique à l'agence américaine d'espionnage, affirme l'agence semi-officielle Fars. « Tout chef d'inculpation de cette nature serait absurde, et le fruit d'imaginations fertiles et tordues », a répondu le rédacteur en chef du quotidien américain, Martin Baron, qui renouvelle son « appel au gouvernement iranien de libérer Jason » et qui compte sur son avocat « pour qu'il établisse une défense solide ».

En juillet 2014, Jason Rezaian avait été arrêté par le régime de Téhéran. Depuis, il est détenu sans être pour l’instant officiellement inculpé.

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux