Le meilleur de l’Ojim en 2013 (4)

Pendant les fêtes, l’Ojim vous propose tous les jours de revivre les grands moments de l’année 2013 du point de vue de la critique des médias. Affaire Méric, affaire Léonarda, affaire du « tireur fou » de Libé, dossier sur les roms de Valeurs actuelles, Marseille vue par les médias, connivence des journalistes et des politiques… C’est toute l’actualité médiatique de 2013 qui est analysée et mise en perspective par l’Ojim. N’oubliez pas que l’Ojim est un site 100% indépendant qui ne vit que de vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias, et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous sera utile.





L’affaire Léonarda demeure le plantage magistral de Hollande ! Mais l’affaire s’explique aussi par un nouvel écosystème médiatique

Comment le nouvel écosystème médiatique a failli faire imploser l’Élysée

Au début, il y eut l’émotion. Ensuite, le flux s’en empara, déborda complètement le gouvernement, mit à jour ses dissensions, aggrava sa gabegie, et quand celui-ci tenta de réagir, ce fut, dans un déchaînement du flux incontrôlé, pour un crash en beauté. À l’origine : presque rien. À la fin : une crise politique majeure. Entre les deux, donc, cet excès de flux caractéristique d’un nouvel écosystème médiatique auquel, comme à tant d’autres aspects de la situation actuelle, les différents membres du gouvernement socialiste ne semblaient pas préparés. Cette incroyable distorsion entre le réel, la bulle médiatique démesurée qui en surgit et les conséquences concrètes de l’événement, sont l’occasion de revenir sur un cas d’école quant à la nouvelle économie médiatique : l’affaire Léonarda, ou comment, à partir d’une application à peine maladroite d’une loi dans des circonstances considérés comme légitimes, le président de la République française, usant de la plus haute solennité de sa fonction, s’est retrouvé dans la situation de se faire « vanner », d’égal à égal, par une gamine de 15 ans… Nous ne nous pencherons pas spécialement sur les faits, désormais éclaircis et connus de tous : l’évacuation d’une famille rom caricaturalement abusive hors de France après l’épuisement des recours juridiques, et de la patience, même, des associations sans-papiéristes, dans un pays où 70% de la population considère qu’il y a trop d’étrangers. Nous nous proposons d’étudier ici l’étrange phénomène qui, combinant les blogs, les réseaux sociaux et les chaînes d’info continue, a permis à cette anecdote de se transformer en cataclysme.

Lire la suite