Accueil | Actualités | Médias | Le groupe EBRA s’apprête à standardiser l’actualité régionale
Pub­lié le 27 juin 2015 | Éti­quettes :

Le groupe EBRA s’apprête à standardiser l’actualité régionale

Alors que la presse nationale répète à peu près les mêmes infos diffusées par l'AFP et que les pages nationales des quotidiens régionaux sont du même tonneau, le groupe EBRA qui dépend du Crédit Mutuel et comprend des titres couvrant la Lorraine au Dauphiné via l'Alsace et la Bourgogne, s'apprête à aller encore plus loin dans la standardisation des contenus.

Il y avait déjà le BIG – Bureau d'Informations Générales – une structure sans existence juridique dont le but était, comme le laisse supposer son nom, de concocter des informations générales pour l'ensemble des 7 quotidiens du groupe. Le groupe EBRA transforme l'essai en réactivant l'AGIR – Agence Générale des Informations Régionales, qui jusque là regroupait les pigistes du navire amiral, le journal lyonnais Le Progrès. Une quinzaine de journalistes issus du BIG y seront regroupés sous le statut de salarié d’agence de presse, moins avantageux que ceux de la presse quotidienne régionale dont ils sont issus ; une dizaine d'autres seront aussi recrutés à moindres coûts.

L'AGIR fournira bien sûr des articles, mais aussi un flux d'informations en continu aux différents titres du groupe, y compris sur les thématiques sportives. Surtout, l'agence de presse prévoit de vendre des contenus sur divers thèmes à l'extérieur du groupe. Selon PresseNews, des contacts informels ont d’ores et déjà été pris avec Nice-Matin et La Provence. Ces deux journaux dans des situations difficiles viennent en effet de réduire drastiquement leurs effectifs et manquent ainsi tout simplement de rédacteurs…

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This