Accueil | Actualités | Médias | Le groupe EBRA s’apprête à standardiser l’actualité régionale
Pub­lié le 27 juin 2015 | Éti­quettes :

Le groupe EBRA s’apprête à standardiser l’actualité régionale

Alors que la presse nationale répète à peu près les mêmes infos diffusées par l'AFP et que les pages nationales des quotidiens régionaux sont du même tonneau, le groupe EBRA qui dépend du Crédit Mutuel et comprend des titres couvrant la Lorraine au Dauphiné via l'Alsace et la Bourgogne, s'apprête à aller encore plus loin dans la standardisation des contenus.

Il y avait déjà le BIG – Bureau d'Informations Générales – une structure sans existence juridique dont le but était, comme le laisse supposer son nom, de concocter des informations générales pour l'ensemble des 7 quotidiens du groupe. Le groupe EBRA transforme l'essai en réactivant l'AGIR – Agence Générale des Informations Régionales, qui jusque là regroupait les pigistes du navire amiral, le journal lyonnais Le Progrès. Une quinzaine de journalistes issus du BIG y seront regroupés sous le statut de salarié d’agence de presse, moins avantageux que ceux de la presse quotidienne régionale dont ils sont issus ; une dizaine d'autres seront aussi recrutés à moindres coûts.

L'AGIR fournira bien sûr des articles, mais aussi un flux d'informations en continu aux différents titres du groupe, y compris sur les thématiques sportives. Surtout, l'agence de presse prévoit de vendre des contenus sur divers thèmes à l'extérieur du groupe. Selon PresseNews, des contacts informels ont d’ores et déjà été pris avec Nice-Matin et La Provence. Ces deux journaux dans des situations difficiles viennent en effet de réduire drastiquement leurs effectifs et manquent ainsi tout simplement de rédacteurs…

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

100% récolté
Nous avons récolté $185 sur $2. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux