Accueil | Actualités | Médias | La nuit des nouveaux chiens de garde
Pub­lié le 22 novembre 2012 | Éti­quettes :

La nuit des nouveaux chiens de garde

Le documentaire de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, Les nouveaux chiens de garde, paraît en DVD le 4 décembre prochain.

À cette occasion, les auteurs du film organisent « La nuit des nouveaux chiens de garde » le 28 novembre 2012, au cours de laquelle « le prix de la Laisse d’or » sera décerné au « meilleur chien de garde de l’ordre médiatique » et des extraits du film diffusés.

Sorti en salle en 2011, Les nouveaux chiens de garde a été vu par plus de 210 000 spectateurs, ce qui le classe parmi les documentaires français les plus vus de ces dernières années.

Le film de 1h40 dresse un réquisitoire cruel et argumenté de la presse, de la télévision et de la radio françaises où l’absence de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité ont transformé les journalistes, qui prétendent incarner un improbable « contre-pouvoir », en précisément l’inverse : des « chiens de garde du pouvoir ».

Le titre du documentaire est inspiré du livre de Paul Nizan, Les chiens de garde, paru en 1932, dans lequel l’écrivain communiste dénonçait écrivains et philosophes de son temps qui, sous couvert de neutralité politique, s’érigeaient en gardiens de l’ordre établi. « Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont les journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social », avancent les auteurs.

La nuit des nouveaux chiens de garde, 28 novembre 2012, de 18h à 22h à la Bourse du Travail, salle Eugène Hénaff, 29 bld du Temple, 75003 Paris. Plus d’information sur www.lesnouveauxchiensdegarde.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This