Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La mort annoncée des photographes régionaux

7 juin 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La mort annoncée des photographes régionaux

La mort annoncée des photographes régionaux

Le magazine « La Côte‑d’Or j’adore », édité par le Conseil Général du département dans le but de promouvoir ce dernier et de stimuler le tourisme, ne prend même plus la peine de se doter de photographies régionales pour sa couverture.

L’an dernier, la cou­ver­ture du mag­a­zine touris­tique affichait une jeune femme d’origine tchèque. La pho­togra­phie avait été achetée sur la base d’images en ligne Foto­lia, qui fac­ture en général de 1,50 à 60 euros l’image. Cette année, la jeune fille présente en cou­ver­ture n’est pas plus côte-dori­enne que la précé­dente : elle est Russe ! L’image a, cette fois-ci, été achetée sur le site Shut­ter­stock. Pour un mag­a­zine qui est cen­sé met­tre en avant l’identité régionale et les habi­tants de la Côte‑d’Or, l’anecdote est décon­cer­tante…

Les Pyrénées-Ori­en­tales avaient fait de même pour leur carte de vœux 2013. Cen­sée met­tre en avant les « tal­ents » de la région, la brochure affichait des per­son­nes russ­es, alle­man­des, ital­i­ennes…

Un com­porte­ment des Con­seils Généraux assez cri­ti­quable lorsqu’on con­naît la sit­u­a­tion d’extrême pré­car­ité des pho­tographes français. Ces derniers, déjà touchés par la crise de la presse, se voient ain­si con­cur­rencés par des bases d’images en ligne bien plus abor­d­ables pour les médias et même, vis­i­ble­ment, pour l’État et ses représen­ta­tions régionales.

Pour lut­ter con­tre cette pré­car­ité et dénon­cer ces actions, une asso­ci­a­tion s’est créée : PAJ –Pho­tographes, Auteurs, Jour­nal­istes. Celle-ci « est une asso­ci­a­tion de pho­tographes, d’auteurs et de jour­nal­istes qui éprou­vent (…) de plus en plus de dif­fi­cultés à vivre de leur pro­fes­sion ». Elle entend « ren­con­tr­er les acteurs économiques et les décideurs poli­tiques afin de les informer de la pré­cari­sa­tion pré­cip­itée de (leur) pro­fes­sion sus­cep­ti­ble d’entraîner sa dis­pari­tion ».

Leur site internet
www.paj-photographe-auteur-journaliste.org

Crédit pho­to : cap­ture d’écran site cotedor-tourisme.com

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision