Accueil | Actualités | Médias | La France aurait versé 18 millions de dollars pour libérer ses journalistes
Pub­lié le 28 avril 2014 | Éti­quettes :

La France aurait versé 18 millions de dollars pour libérer ses journalistes

C'est désormais un classique : des otages français sont libérés, l'État affirme n'avoir versé aucune rançon... avant qu'un journal ne révèle le contraire.

Une fois de plus, ce scénario se répète suite à la récente libération des journalistes retenus en otage en Syrie. Selon l'hebdomadaire allemand Focus, 18 millions de dollars ont été versés par la France aux ravisseurs. Cet argent aurait été versé aux services secrets turcs afin qu'ils assurent la transaction, affirme le journal qui cite des sources proches de l'OTAN.

Focus ajoute également que, selon des experts de l'OTAN, l'espionnage français a été informé dès le début de la prise d'otage du lieu de détention des quatre journalistes, mais a renoncé à une intervention armée pour les libérer en raison des combats qui secouent la Syrie.

Pourtant, comme à son habitude, le président français avait assuré, le 20 avril dernier, que la France ne « payait pas de rançon ». « C'est un principe très important pour que les preneurs d'otages ne puissent être tentés d'en ravir d'autres. Tout est fait par des négociations, des discussions », avait-il affirmé. Mais là encore, il est sérieusement permis de douter de cette version.

Lire aussi notre article : Après la libération des otages, la politique de la France en question

Crédit photo : marcovdz via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This