Accueil | Actualités | Médias | J’étais Charlie : un dessinateur poursuivi par Anne Hidalgo
Pub­lié le 7 avril 2015 | Éti­quettes :

J’étais Charlie : un dessinateur poursuivi par Anne Hidalgo

Selon le site Riposte Laïque, une plainte a été déposée par la maire de Paris Anne Hidalgo contre le dessinateur Ri7.

Contacté par les policiers, le directeur de publication du site a été enjoint de révéler l'identité de l'auteur d'un dessin présentant la maire de Paris en train de lécher les babouches d'un musulman en tenue traditionnelle. « Le 9 juillet, le maire de Paris, violant les principes laïques, commémorait le ramadan à la mairie, continuant l’œuvre de son mentor Bertrand Delanoë. D’où ce dessin », justifie Riposte Laïque.

J'étais Charlie : un dessinateur poursuivi par Anne Hidalgo

J'étais Charlie : un dessinateur poursuivi par Anne Hidalgo

Et de rappeler les postures d'Anne Hidalgo en janvier suite à l'attaque contre Charlie Hebdo. « La liberté d'expression, la liberté de la presse, sont des droits fondamentaux sur lesquels nos démocraties ne transigeront jamais », déclarait-elle sur Twitter après avoir fait du journal satirique un citoyen d'honneur de la ville de Paris.

« Et c’est cette femme qui ose déposer plainte contre ce dessin de Ri7, sous le prétexte qu’il constituerait une injure à sa personne ! », peste Riposte Laïque, qui rappelle également que pendant que le fils Bedos est acquitté après avoir qualifié Marine Le Pen de « salope fascisante », Jean Roucas est quant à lui viré de son théâtre suite à un tweet contre François Hollande et Manuel Valls…

Autre symbole d'un deux-poids-deux-mesure évident et d'un esprit Charlie éphémère, l’acharnement judiciaire contre un autre dessinateur, David Miège, poursuivi pour avoir dessiné un singe se plaignant d'avoir été comparé à Christiane Taubira.

Photo en une : crédit partisocialiste via Flcikr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This