Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Google Alphabet, des soucis et des profits records

8 février 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Google Alphabet, des soucis et des profits records

Google Alphabet, des soucis et des profits records

Le monstre Google, le G des redoutées GAFAM est devenu tentaculaire, actif par son moteur de recherche et de référencement mais aussi dans la médecine, le téléphone, le véhicule autonome, l’informatique en nuage (cloud), l’intelligence artificielle et bien d’autres domaines. Si 2018 a vu quelques incidents de parcours, les résultats sont époustouflants voire inquiétants pour certains qui y voient un abus de position dominante.

2018, quelques embûches, Google qui pleure

En octo­bre 2018 nous analy­sions l’échec de Google+, lancé en 2011 pour con­cur­rencer Face­book. De nom­breuses failles tech­niques ont per­mis à des hack­ers d’aspirer les don­nées de 500.000 util­isa­teurs sans que l’on sache exacte­ment qui était con­cerné et jusqu’à quel point. Ces dif­fi­cultés ont entrainé la dis­pari­tion de Google+, pro­gram­mée à l’été 2019.

En par­al­lèle Google (qui a financé le Decodex du Monde pour un mon­tant qui reste incon­nu), ren­force sa poli­tique de cen­sure, tout en finançant L’Humanité via son fonds d’aide à la presse et se trou­ve der­rière Cross Check, nou­v­el instru­ment de pré-cen­sure à ambi­tion mondiale.

Con­vo­qué au Con­grès améri­cain plusieurs fois pour s’expliquer à la fois sur de pos­si­bles intru­sions russ­es et le respect de la vie privée de ses util­isa­teurs, la société a aus­si écopé d’une amende de plus de 4 mil­liards d’euros par l’Europe pour entrave à la con­cur­rence. L’affaire suit son cours et nul ne peut dire quand et dans quelle pro­por­tion cette amende sera payée, ni si elle sera jamais réglée.

2018 côté finances, Google qui rit

Les chiffres par­lent d’eux-mêmes, 137 mil­liards de dol­lars de chiffre d’affaires (plus de 110 mil­liards d’euros) en pro­gres­sion de 23%. Et un peu plus de 30 mil­liards de dol­lars de béné­fices, beau­coup plus que dou­blés. Au même moment la firme de Moutain View investit mas­sive­ment. Plus de 19000 per­son­nes ont été recrutées en un an. La société a créé ou est en train de créer de nou­veaux « cam­pus » à New-York et à Nashville, con­stru­it de nom­breux cen­tres de don­nées, attaque les posi­tions d’Amazon dans l’informatique décentralisée.

Même si la marge opéra­tionnelle a un peu bais­sé de 24% à 21% (entraî­nant un léger retrait du cours de bourse), les ambi­tions d’Alphabet demeurent intactes. Comme ses men­aces sur la vie privée et con­tre la lib­erté d’expression.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.