L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Facebook : vos données de nouveau piratées

2 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Facebook : vos données de nouveau piratées

Facebook : vos données de nouveau piratées

2 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Les mises en garde sur la non confidentialité des informations accessibles sur les comptes du réseau social se multiplient, ralentissant la progression du groupe californien. Cinquante millions de « clients » de Facebook ont ainsi été piratés récemment.

Une histoire de token

Un token en anglais peut être une mar­que (de respect), un témoignage, un signe (d’amitié ou d’amour), un jeton (de présence ou télé­phonique), enfin un bon d’achat. Mais en infor­ma­tique, ce sont les clés de con­nex­ion à votre compte. À la moin­dre faille, c’est un peu comme si un intrus avait à la fois le numéro de code de votre immeu­ble et aus­si la clé pour ouvrir la serrure.

En pra­tique, c’est ce qui a été décou­vert le 25 sep­tem­bre dernier par Face­book : une faille de sécu­rité a per­mis à des pirates, via les fameux tokens, de pren­dre le con­trôle de 50 mil­lions de pro­fils, accé­dant aux don­nées imprudem­ment con­signées, aux listes d’amis, aux pho­tos et à tous les mes­sages privés envoyés et reçus via Mes­sen­ger. Le réseau Insta­gram (racheté par Face­book) a lui aus­si été touché. La faille de sécu­rité a été cor­rigée deux jours plus tard, selon Facebook.

Si vous avez été piratés

En théorie lorsque vous ouvrez votre page Face­book, un ban­deau d’annonce vous indique si vous êtes con­cerné. Ce serait le cas d’un nom­bre x (non déter­miné au moment de cette mise en ligne) de comptes français. Autre pos­si­bil­ité : votre compte a été automa­tique­ment dés­ac­tivé, vous devez alors vous recon­necter pour accéder de nou­veau à vos don­nées. La démarche est la même pour Insta­gram. Il ne serait pas néces­saire de recon­fig­ur­er le mot de passe, mais le sim­ple bon sens recom­mande d’effectuer cette opéra­tion simple.

Et maintenant, que vais je faire ?…

…dis­ait le refrain d’une célèbre chan­son de Gilbert Bécaud. Si vous aimez beau­coup le réseau social, vous pou­vez con­tin­uer à y stock­er des don­nées per­son­nelles qui seront reven­dues ensuite. Si vous avez pleine con­fi­ance en lui, vous pou­vez lui con­fi­er vos références ban­caires comme nous vous l’annoncions fin août 2018. Si votre amour con­fine à la pas­sion, un chat­bot du réseau social vous per­me­t­tra de gér­er votre compte. Enfin si c’est à la folie, vous aiderez le réseau à mieux édu­quer ses annon­ceurs. Si votre amour est plus réservé, entre failles exploitées de l’extérieur et méta don­nées exploitées de l’intérieur, soyez pru­dents et ne met­tez rien de con­fi­den­tiel sur votre compte. Et si c’est déjà le cas, un net­toy­age d’automne ne fera pas de mal…

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés