Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Facebook : vos données de nouveau piratées

2 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Facebook : vos données de nouveau piratées

Facebook : vos données de nouveau piratées

Les mises en garde sur la non confidentialité des informations accessibles sur les comptes du réseau social se multiplient, ralentissant la progression du groupe californien. Cinquante millions de « clients » de Facebook ont ainsi été piratés récemment.

Une histoire de token

Un token en anglais peut être une mar­que (de respect), un témoignage, un signe (d’amitié ou d’amour), un jeton (de présence ou télé­phonique), enfin un bon d’achat. Mais en infor­ma­tique, ce sont les clés de con­nex­ion à votre compte. À la moin­dre faille, c’est un peu comme si un intrus avait à la fois le numéro de code de votre immeu­ble et aus­si la clé pour ouvrir la serrure.

En pra­tique, c’est ce qui a été décou­vert le 25 sep­tem­bre dernier par Face­book : une faille de sécu­rité a per­mis à des pirates, via les fameux tokens, de pren­dre le con­trôle de 50 mil­lions de pro­fils, accé­dant aux don­nées imprudem­ment con­signées, aux listes d’amis, aux pho­tos et à tous les mes­sages privés envoyés et reçus via Mes­sen­ger. Le réseau Insta­gram (racheté par Face­book) a lui aus­si été touché. La faille de sécu­rité a été cor­rigée deux jours plus tard, selon Facebook.

Si vous avez été piratés

En théorie lorsque vous ouvrez votre page Face­book, un ban­deau d’annonce vous indique si vous êtes con­cerné. Ce serait le cas d’un nom­bre x (non déter­miné au moment de cette mise en ligne) de comptes français. Autre pos­si­bil­ité : votre compte a été automa­tique­ment dés­ac­tivé, vous devez alors vous recon­necter pour accéder de nou­veau à vos don­nées. La démarche est la même pour Insta­gram. Il ne serait pas néces­saire de recon­fig­ur­er le mot de passe, mais le sim­ple bon sens recom­mande d’effectuer cette opéra­tion simple.

Et maintenant, que vais je faire ?…

…dis­ait le refrain d’une célèbre chan­son de Gilbert Bécaud. Si vous aimez beau­coup le réseau social, vous pou­vez con­tin­uer à y stock­er des don­nées per­son­nelles qui seront reven­dues ensuite. Si vous avez pleine con­fi­ance en lui, vous pou­vez lui con­fi­er vos références ban­caires comme nous vous l’annoncions fin août 2018. Si votre amour con­fine à la pas­sion, un chat­bot du réseau social vous per­me­t­tra de gér­er votre compte. Enfin si c’est à la folie, vous aiderez le réseau à mieux édu­quer ses annon­ceurs. Si votre amour est plus réservé, entre failles exploitées de l’extérieur et méta don­nées exploitées de l’intérieur, soyez pru­dents et ne met­tez rien de con­fi­den­tiel sur votre compte. Et si c’est déjà le cas, un net­toy­age d’automne ne fera pas de mal…

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.