Accueil | Actualités | Médias | États-Unis : Barrett Brown risque 105 ans de prison
Pub­lié le 11 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

États-Unis : Barrett Brown risque 105 ans de prison

Barrett Brown, jeune journaliste américain spécialisé dans les relations floues qu’entretient l’État avec les sociétés de sécurité privées, risque 105 ans de prison pour avoir publié un lien hypertexte sur un chat.

Ce lien, partagé sur le chat de son site, Project PM, dirigeait les internautes vers une base de données de 5 millions de courriels du sous-traitant du renseignement Stratfor Global Intelligence. Celle-ci avait été piratée par les Anonymous, un groupe de hackers activistes. Si le journaliste les soutient, il n’est aucunement impliqué dans un quelconque piratage.

Pourtant, ce simple partage de lien hypertexte aura suffit, à lui-seul, à soulever 17 chefs d’inculpation contre lui. En cause : « il a donné accès à 5 000 numéros de cartes de crédit, aux informations permettant d'identifier et d'authentifier leurs propriétaires », estime la justice.

Barrett Brown risque ainsi, avec les peines cumulées, jusqu’à 105 ans de prison…

Crédit photo : capture d'écran vidéo via Twitter @BarrettBrownLOL

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux