Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Élections en Hongrie : le média libéral slovaque Denník N va lancer une version hongroise

6 mars 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Élections en Hongrie : le média libéral slovaque Denník N va lancer une version hongroise

Élections en Hongrie : le média libéral slovaque Denník N va lancer une version hongroise

6 mars 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Les élections législatives hongroises (un seul tour) auront lieu le 3 avril 2022. Dans cette perspective, le 2 février 2022, Denník N annonçait un appel aux dons dans le but de financer une version hongroise en ligne, en premier lieu à destination des Hongrois de Slovaquie, une communauté d’un peu moins d’un demi-million de personnes. Denník N a pour projet de publier en hongrois des sélections d’articles parus en slovaque et de traduire vers le slovaque des productions du futur portail en langue hongroise.

« La liberté de la presse hongroise est en crise »

Selon ses ini­ti­a­teurs, le pro­jet de por­tail en langue hon­groise per­me­t­trait de combler le « manque con­sid­érable de représen­ta­tion démoc­ra­tique » des Hon­grois de Slo­vaquie, qui seraient aus­si con­cernés par « la crise touchant la lib­erté de la presse en Hongrie. »

La rédac­tion du por­tail slo­vaque pour­suit en expli­quant qu’en Hon­grie « une part sig­ni­fica­tive des médias sont dans les mains de groupes d’intérêts de milieux d’affaires, d’hommes poli­tiques et d’oligarques. » D’après Den­ník N, en Hon­grie, « l’oppression d’un pou­voir auto­cra­tique met en dan­ger la lib­erté de la presse depuis des années. »

« La pieuvre libérale s’étire »

En Slo­vaquie, le por­tail ma7.sk proche du gou­verne­ment hon­grois a rapi­de­ment réa­gi au pro­jet de Den­ník N en faisant état de l’orientation idéologique et des affinités poli­tiques des équipes du média slovaque.

Deux jours suite à l’annonce du lance­ment du pro­jet hon­grois de Den­ník N, Károly Köves­di, édi­to­ri­al­iste à ma7.sk a rail­lé sans détour le pro­jet slo­vaque :

« Une poignée de Hon­grois de Slo­vaquie libéraux étant der­rière Den­ník N voudrait s’obstiner dans le pro­jet raté de Most-Híd [« Main­tenant, pont », ancien par­ti slo­vaque de la minorité hon­groise, ndlr], en nous ven­dant cela avec un slo­gan tapageur appelant à la paix sociale. »

Dans son arti­cle à charge, Károly Köves­di défend que la Hon­grie n’a pas à rou­gir face à ses voisins d’Europe de l’Ouest en matière de lib­erté de la presse. Selon lui, les médias d’opposition, qui se pré­ten­dent indépen­dants, n’ont pas véri­ta­ble­ment à se plain­dre en Hon­grie. Leur audi­ence est large et leur style totale­ment libre, usant régulière­ment d’un ton dur à l’égard du gou­verne­ment hon­grois et de la per­son­ne du Pre­mier min­istre Vik­tor Orbán. L’emploi fréquent des ter­mes « dic­ta­teur » et « régime » par ces médias d’opposition don­nerait lieu, d’après lui, à des procès en Europe de l’Ouest, alors que cela est une pra­tique très rare en Hongrie.

Köves­di est con­va­in­cu que les Hon­grois de Slo­vaquie ne sont pas dupes et qu’ils ne voudront pas de la « thérapie Den­ník N », évo­quant le par­ti Most-Híd, qui a échoué selon lui, et un créneau déjà occupé par Új Szó, un por­tail slo­vaque de langue hon­groise édité par le groupe SME, proche de la galax­ie Soros. Den­ník N est un média créé en 2014, par une scis­sion de 45 jour­nal­istes mem­bres de l’équipe de SME, ce qui indique claire­ment sa ligne éditoriale.

Une équipe éclectique et bienpensante

Ayant atteint ses objec­tifs de lev­ée de fonds à la vitesse éclair — l’opération de crowd­fund­ing ayant attiré 1072 dona­teurs pour un total de 91 483 euros —, il est peu prob­a­ble que ce pro­jet ne voit pas le jour.

L’équipe qui ani­mera cette ver­sion hon­groise n’est pas encore établie, mais plusieurs noms sont d’ores et déjà con­nus. La cheville ouvrière de ce pro­jet sera le jour­nal­iste Zoltán Sza­lay, col­lab­o­ra­teur de Den­ník N depuis 2019 et ancien rédac­teur en chef d’Új Szó (appar­tenant au groupe SME) et d’Iro­dal­mi Szem­le (revue lit­téraire de gauche libérale). Sza­lay est lié au milieu cul­turel et lit­téraire budapestois, con­nu pour être farouche­ment anti-Orbán et large­ment dom­iné par une ten­dance libérale-libertaire.

Par­mi les sou­tiens à ce por­tail en langue hon­groise, on trou­ve égale­ment l’historien Atti­la Simon, qui, en 2019, est devenu con­seiller aux ques­tions des minorités auprès de la prési­dente slo­vaque Zuzana Čaputová, dont l’affiliation libérale et pro-LBGT n’est un secret pour per­son­ne. Les autres sou­tiens sont liés à l’univers cul­turel et lit­téraire hon­grois libéral : le comé­di­en Kristóf Melec­sky, la lin­guiste Lucia Mol­nár Satin­s­ka, le psy­chi­a­tre Péter Hunčík et l’artiste plas­ti­ci­enne Ilona Németh. Cette dernière a d’ailleurs aus­si été appelée, en 2019, à con­seiller la prési­dente Zuzana Čaputová, au côté de l’historien Atti­la Simon. Une ini­tia­tive élec­torale un peu dans le style du mag­a­zine Franc tireur en France, lancé pour la réélec­tion du prési­dent Macron.

Voir aus­si : Le Media Devel­op­ment Invest­ment Fund : arme finan­cière des réseaux d’influence médi­a­tique de George Soros

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés