Accueil | Actualités | Médias | Des employés du Monde coupent le courant en signe de protestation
Pub­lié le 1 octobre 2014 | Éti­quettes :

Des employés du Monde coupent le courant en signe de protestation

Crise interne au journal Le Monde après un projet de la direction excluant les non-journalistes de la structure juridique du groupe.

Celui-ci prévoit de regrouper tous les cadres et employés des services administratifs et techniques au sein d'une filiale autonome. Levée de bouclier immédiate dans la rédaction. Vendredi matin, certains membres du personnel ont carrément coupé le courant de tout un étage du siège du Monde, retardant le bouclage du journal.

Le courant n'a été rétabli que vers 11 heures, et seuls les abonnés ont pu recevoir l'édition du week-end. L'intersyndicale CFDT, CGT et SNJ du Monde et du Monde.fr craint en effet que cette filiale « low cost » ne garantisse pas les mêmes conditions de salaire et de protection sociale aux non-journalistes qui y seraient intégrés. « Comment penser que la logique d'économies que met en place la direction, poussée par les actionnaires, va s'arrêter aux seuls non-journalistes? Dans quelques mois, nous serons à notre tour trop coûteux, trop nombreux », indique un tract syndical.

450 salariés ont d'ores et déjà signé une pétition demandant l'abandon du projet. « Nous voulions envoyer un message: nous avons besoin de tous les gens qui font le journal, et pas uniquement des journalistes. Ce sont les techniciens qui ont remis en route le courant. Nous avons besoin d'eux », a expliqué Antonin Sabot, journaliste au Monde.fr, délégué syndical CNT et secrétaire du CE du Monde Interactif.

La suite des protestations et des actions dépendra des décisions prises par la direction dans les jours à venir.

Voir notre infographie du journal Le Monde

Crédit photo : drumaboy via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

8% récolté
Nous avons récolté 155,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux