Accueil | Actualités | Médias | Des employés du Monde coupent le courant en signe de protestation
Pub­lié le 1 octobre 2014 | Éti­quettes :

Des employés du Monde coupent le courant en signe de protestation

Crise interne au journal Le Monde après un projet de la direction excluant les non-journalistes de la structure juridique du groupe.

Celui-ci prévoit de regrouper tous les cadres et employés des services administratifs et techniques au sein d'une filiale autonome. Levée de bouclier immédiate dans la rédaction. Vendredi matin, certains membres du personnel ont carrément coupé le courant de tout un étage du siège du Monde, retardant le bouclage du journal.

Le courant n'a été rétabli que vers 11 heures, et seuls les abonnés ont pu recevoir l'édition du week-end. L'intersyndicale CFDT, CGT et SNJ du Monde et du Monde.fr craint en effet que cette filiale « low cost » ne garantisse pas les mêmes conditions de salaire et de protection sociale aux non-journalistes qui y seraient intégrés. « Comment penser que la logique d'économies que met en place la direction, poussée par les actionnaires, va s'arrêter aux seuls non-journalistes? Dans quelques mois, nous serons à notre tour trop coûteux, trop nombreux », indique un tract syndical.

450 salariés ont d'ores et déjà signé une pétition demandant l'abandon du projet. « Nous voulions envoyer un message: nous avons besoin de tous les gens qui font le journal, et pas uniquement des journalistes. Ce sont les techniciens qui ont remis en route le courant. Nous avons besoin d'eux », a expliqué Antonin Sabot, journaliste au Monde.fr, délégué syndical CNT et secrétaire du CE du Monde Interactif.

La suite des protestations et des actions dépendra des décisions prises par la direction dans les jours à venir.

Voir notre infographie du journal Le Monde

Crédit photo : drumaboy via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This