Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Délinquants étrangers : le Sächsische Zeitung veut la vérité

8 juillet 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Délinquants étrangers : le Sächsische Zeitung veut la vérité

Délinquants étrangers : le Sächsische Zeitung veut la vérité

Le quotidien allemand Sächsische Zeitung va désormais publier systématiquement la nationalité des délinquants ! C’est Oliver Reinhard, le « Kultur-Redakteur » du quotidien saxon, qui l’explique dans un long éditorial, publié sur le site du journal, sous le titre « les faits contre les rumeurs ».

Le but de cette nou­velle pra­tique sem­ble dou­ble : renouer avec la con­fi­ance des lecteurs et « pro­téger les minorités ». Il est vrai qu’au lende­main de l’affaire des vio­ls de Cologne, le 31 décem­bre dernier, les médias alle­mands avaient été mon­trés du doigt, pour avoir min­imisé, quand ce n’est pas occulté totale­ment, les faits.

« Beau­coup de gens, regrette Oliv­er Rein­hard, doutent que les jour­nal­istes recherchent vrai­ment la réal­ité des faits. Au con­traire, ils croient que les jour­nal­istes manip­u­lent », con­statant qu’ «on a beau­coup par­lé de la baisse de con­fi­ance dans les médias depuis la crise des réfugiés ». « Il n’est un secret pour per­son­ne, con­tin­ue-t-il, qu’un cer­tain nom­bre d’Allemands pensent que les médias dis­simu­lent l’origine des crim­inels étrangers  dans leur cou­ver­ture des faits ».

Actuelle­ment, le code de la presse, établi par le Con­seil de la presse alle­mande, inter­dit de pré­cis­er la nation­al­ité ou la reli­gion des délin­quants, parce que « cette men­tion pour­rait ali­menter les préjugés à l’égard des minorités ».

Faux, répond Oliv­er Rein­hard ! « De nom­breux col­lab­o­ra­teur du SZ (Säch­sis­che Zeitung, ndlr) sont, au con­traire, con­va­in­cus que de ne pas spé­ci­fi­er la nation­al­ité des délin­quants et des sus­pects peut créer un espace pour les rumeurs, qui nuisent, pré­cisé­ment, à ceux que nous voudri­ons pro­téger ». Pire, selon lui, « cette sures­ti­ma­tion des crimes com­mis par des étrangers est à l’échelle nationale, un prob­lème grave, car elle peut favoris­er les préjugés racistes ».

Bref, en pub­liant la nation­al­ité des délin­quants et crim­inels, le SZ entend donc « pro­téger les minorités ». « Nous allons con­tin­uer à indi­quer l’origine des délin­quants ou des sus­pects dans chaque cas, qu’ils soient alle­mands ou étrangers ». Et de con­clure : « ce que nous voulons est la vérité » ! Espérons que le même jour­nal­iste fasse le bilan dans quelques mois.

Source : Säch­sis­che Zeitung

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.