Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Crise de la presse : le Journal Officiel également touché

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

22 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Crise de la presse : le Journal Officiel également touché

Crise de la presse : le Journal Officiel également touché

Temps de lecture : 2 minutes

Les restructurations continuent au sein de la SACIJO, la société anonyme de composition et d’impression du Journal Officiel (JO), une citadelle des ouvriers du livre. Ce qui inquiète beaucoup la CGT et le Parti communiste.

Dans une let­tre ouverte au directeur de la Direc­tion de l’In­for­ma­tion Légale et Admin­is­tra­tive (DILA) qui regroupe le JO et la Doc­u­men­ta­tion Légale, la CGT s’in­quié­tait il y a quelques semaines du plan de restruc­tura­tion prévoy­ant de faire pass­er en 2019 la SACIJO à 141 employés, con­tre un peu plus de 200 aujour­d’hui. Le syn­di­cat s’y oppose et demande au con­traire une éval­u­a­tion des besoins et “un plan tri­en­nal d’in­vestisse­ments”.

Autre cheval de bataille : le ser­vice de for­ma­tion en ligne a été bru­tale­ment arrêté début décem­bre dernier (doc­u­ment .PDF) sans con­sul­ta­tion des parte­naires soci­aux, ce qui flirte dan­gereuse­ment avec les lim­ites de la loi… que la DILA est pour­tant chargée de pub­li­er pour que nul ne soit cen­sé l’ignorer !

Par ailleurs en août 2014 déjà, le PCF s’in­quié­tait de la volon­té de la Com­mis­sion des Finances d’al­léger le tarif des annonces légales du jour­nal offi­ciel, très lucra­tives et jusqu’alors fixées par un arrêté du 19 décem­bre 2013. Celles-ci rap­por­tent en effet près de 200 mil­lions par an à la DILA et con­stituent sa prin­ci­pale source de revenus.

Vidéos à la une