Accueil | Actualités | Médias | Colère de Jean-Yves Camus après la parution de sa tribune dans Le Monde
Pub­lié le 14 mai 2015 | Éti­quettes :

Colère de Jean-Yves Camus après la parution de sa tribune dans Le Monde

Jean-Yves Camus a des raisons de se dire « très en colère ». Alors qu'il avait fourni un papier au journal Le Monde sur Le Pen père et fille, le politologue a eu la surprise de voir que son titre avait été changé à la parution, mercredi 6 mai.

À l'origine intitulé « Le FN à la croisée des chemins », l'article du « spécialiste de l'extrême-droite » a finalement eu pour titre : « Au-delà de leurs désaccords, père et fille partagent un nationalisme étriqué » Une modification qui, en plus de déformer l'idée de départ, y ajoute un jugement de valeur...

Sur son compte Facebook, M. Camus a ainsi poussé un coup de gueule, rappelant qu'au départ, « (son) article ne dit pas cela et se borne à constater leur accord [celui de Jean-Marie Le Pen et de sa fille, ndlr] sur la préférence nationale ». D'autre part, « je n'ai jamais utilisé "nationalisme étriqué", pas davantage d'ailleurs que "gauche sectaire" ou "sarkozysme obtus" », note-t-il avant d'ajouter que, « quitte à choquer, (...) le nationalisme n'est pas forcément obtus ».

« Les usages scientifiques interdisent ce type de jugements de valeurs. Qu'il soit donc clair que je me distancie totalement de ce titre, qui me met finalement en porte à faux avec mon objet d'étude. Je suis très, très en colère... », a-t-il conclu.

Suite à ce billet de mise au point, Joël Gombin, un autre politologue, a tenu à faire part également de ses mésaventures avec le quotidien du soir. « Le Monde m'a fait le même coup », explique-t-il sur Facebook après que le journal ait modifié l'un de ses titres pour un article qui, de plus, ne lui a pas été payé.

« Je m'en suis ému auprès du patron des pages "Débats", qui m'a dit grosso modo que les auteurs n'avaient rien à dire sur le titre et qu'il comprenait mieux que moi mon texte », raconte-t-il. Et de conclure : « S'ils veulent traiter les gens comme des pigistes, qu'ils paient au moins la pige ! »

Entretemps, l'article du Monde a été modifié, le terme "étriqué" ayant été supprimé.

Voir notre infographie du groupe Le Monde

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This