Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Chloé Woitier : élections et désert médiatique aux États-Unis

8 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Chloé Woitier : élections et désert médiatique aux États-Unis

Chloé Woitier : élections et désert médiatique aux États-Unis

Il existe d’excellents journalistes observateurs de l’actualité des médias. Si toute la presse parle des élections de mi-mandat de novembre 2018 (dont nous ne connaissons pas les résultats à l’heure où cet article est écrit), peu s’intéressent à l’écosystème des médias aux États-Unis. Un remarquable article de Chloé Woitier du Figaro du 5 novembre s’y consacre, nous en extrayons quelques passages particulièrement intéressants.

Qualité éditoriale en berne

La jour­nal­iste prend l’exemple d’un cer­tain nom­bre de titres du groupe de presse Gan­nett. Gan­nett pro­prié­taire du pre­mier quo­ti­di­en nation­al USA Today, pos­sède une cen­taine de jour­naux régionaux aux États-Unis. Le groupe est égale­ment présent en Angleterre et en Écosse. Les lecteurs de la presse régionale améri­caine con­trôlée par Gan­nett qui ouvriront leur jour­nal le mer­cre­di 7 novem­bre 2018 au matin ne trou­veront que très par­tielle­ment les résul­tats des élec­tions de la veille. Ain­si les lecteurs des Reno Gazette-Jour­nal, Ari­zona Repub­lic, Indi­anapo­lis Star et bien d’autres seront privés d’information. Pourquoi ? Le groupe Gan­nett a annon­cé à l’ensemble de ses rédac­tions que « Le dernier arti­cle pour­ra être envoyé au max­i­mum 45 min­utes après la clô­ture du scrutin », bien trop tôt pour des com­men­taires réfléchis et dans cer­tains cas trop tôt pour annon­cer les noms des élus locaux.

La rai­son de cette célérité ? Offi­cielle­ment pouss­er les lecteur âgés à con­sul­ter le résul­tats sur le site inter­net de leur jour­nal, gra­tu­it pour l’occasion. En réal­ité boucler le jour­nal après minu­it et aug­menter la pag­i­na­tion représen­tent un sur­coût que Gan­nett ne veut pas sup­port­er. D’autant que la société est égale­ment pro­prié­taire d’une bonne ving­taine de chaines locales de télévi­sion qui peu­vent voir aug­menter leur audi­ence.

Déserts médiatiques et journaux fantômes

Une étude récente (octo­bre 2018) de l’université de Car­o­line du Nord nous apprend que « Sur les 3143 comtés des États-Unis, près de 200 n’ont pas de jour­nal local, quelle que soit sa péri­od­ic­ité. 1500 comtés n’ont qu’un seul titre, bien sou­vent un heb­do­madaire. Et plus de 2000 n’ont aucun quo­ti­di­en local…Ces déserts médi­a­tiques touchent les citoyens les plus vul­nérables. Ils sont sou­vent plus pau­vres, plus âgés et moins éduqués que l’Améri­cain moyen.» Sont ain­si con­cernées les loin­taines ban­lieues (1.300 fer­me­tures de jour­naux depuis 2004) mais aus­si les zones rurales (500 fer­me­tures) » (cité par l’auteur de l’article ).

Presque pire, l’étude « dévoile aus­si le phénomène des «jour­naux fan­tômes», ces pub­li­ca­tions locales qui, au fil des années, sont dev­enues des car­cass­es vidées de leur sub­stance jour­nal­is­tique. Ces médias, qui ont dû licenci­er en masse ces quinze dernières années, ont été trans­for­més en d’i­nof­fen­sives pub­li­ca­tions lifestyle ou en de sim­ples sup­ports pub­lic­i­taires. » Une grande par­tie des améri­cains vont ain­si vot­er sans dis­pos­er dans leur jour­nal local d’informations sur les véri­ta­bles enjeux de la con­sul­ta­tion élec­torale. Sans que l’on sache vrai­ment à quel camp cette lacune peut prof­iter.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).