Accueil | Actualités | Médias | « Causette » en redressement judiciaire
Pub­lié le 30 avril 2015 | Éti­quettes :

« Causette » en redressement judiciaire

Selon La Correspondance de la presse, le magazine féminin Causette a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris. Une information confirmée par la direction du mensuel.

En 2014, Causette a en effet accusé un déficit de 600 000 euros, dû en grande partie à une querelle interne entre la rédaction et la direction. Ce conflit avait alors empêché la sortie de deux numéros, entraînant un manque à gagner de 400 000 euros. Suite à ce différent, « il y a eu six ruptures conventionnelles qu'il a fallu financer », a ajouté Grégory Lassus-Debat, le gérant du titre à l'origine de la requête devant le tribunal de commerce.

Et ce dernier d'ajouter que le journal a également été victime de « très grosses erreurs comptables » commises par un cabinet extérieur. Résultat : « On perdait de l'argent sans le savoir », a-t-il expliqué. Pour lui, le redressement judiciaire est donc nécessaire afin de « geler les dettes envers les fournisseurs » et d'éviter les licenciements.

Le dispositif a été assorti d'une période d'observation de six mois. Un coup dur pour le mensuel après des années passées à l'équilibre.

Crédit photo : Causette.fr (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This