Accueil | Actualités | Médias | Balkany adresse un bras d’honneur aux médias
Pub­lié le 9 avril 2014 | Éti­quettes :

Balkany adresse un bras d’honneur aux médias

Avec la réélection de Patrick Balkany à la mairie de Levallois-Perret s'est achevée une campagne tendue entre le maire et les médias.

En février dernier, il avait arraché la caméra d'un journaliste de BFMTV qui faisait un sujet sur ses déboires judiciaires. Il s'était ensuite excusé sur Radio Bleu en expliquant : « Je suis désolé de m'être emporté mais, je vais vous dire, quand vous êtes suivi pendant huit jours par un journaliste qui rentre dans votre permanence sans y être invité (...), qui vous agresse avec des questions extrêmement déplacées... J'ai peut-être eu une réaction violente que je regrette, mais cela devient insupportable. »

Soulagé après sa réélection pour un cinquième mandat à la tête de la ville francilienne, Patrick Balkany a tenu à le faire savoir... à sa manière. Le 31 mars dernier, il adressait déjà un bras d'honneur à un journaliste du « Petit Journal ». « C'est une grande claque pour 'Le Petit journal', 'Les Guignols', pour la presse, pour tous ceux qui ont essayé de faire du bashing anti-Balkany pendant toute la campagne », avait-il déclaré avant d'ajouter, geste à l'appui : « Eh bien vous savez ce qu'ils vous ont fait au 'Petit Journal' : un bras d'honneur. »

Cette semaine, alors qu'il croisait Cyrille Eldin du « Supplément » de Canal+, celui-ci a renouvelé son geste et ses mêmes paroles : « Alors mon grand, on vous a fait un beau bras d'honneur. » Et de conclure : « A force de vouloir taper sur Balkany, Canal et les autres d'ailleurs, tu sais ce qu'on leur a fait nous ? Vlan ! » De bonne guerre ?

Crédit photo : ump-photos via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux