Accueil | Actualités | Médias | Au Québec, une animatrice virée car « trop caucasienne »
Pub­lié le 30 juin 2016 | Éti­quettes : , , ,

Au Québec, une animatrice virée car « trop caucasienne »

Après trois ans à la tête de l'émission « Montréalité » sur la chaîne MAtv, l'animatrice Katerine-Lune Rollet vient de perdre son poste au profit de quelqu'un issu d'une « minorité visible », rapporte le journal Présent.

Selon ses propres dires, l’animatrice a été écartée car « trop caucasienne » et remplacée par une personne de couleur. Comme l'a confirmé Isabelle Larin, directrice de programmation de MAtv, dans le journal La Presse, c'est bien pour une question de couleur de peau que la décision a été prise. En effet, pour elle, l'émission « Montréalité » a vocation à être « la locomotive parfaite permettant d'illustrer la diversité montréalaise ».

Ainsi, il faut « une nouvelle représentativité à la barre de l'émission ». Une mise à l'écart paradoxale pour Katerine-Lune Rollet, qui avait elle-même déclaré il y a peu : « Je suis tout à fait d'accord que notre télévision est beaucoup trop blanche et qu'il faut bouger. » Aujourd'hui, elle fait les frais de sa propre idéologie.

Par le passé, la chaîne d'État Radio-Canada avait également ouvert des postes spécifiques pour les « non-Caucasiens ». Cette décision avait suscité un tollé, obligeant la chaîne à faire machine arrière. À l'époque, il s'agissait d'une approche de discrimination positive à l'embauche. Aujourd'hui, comme on vient de le voir avec MAtv, on remplace carrément des animatrices blanches par d'autres de couleur.

Une politique d'épuration qui ne sera sans doute pas sans déplaire à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, qui avait elle aussi, lors de sa prise de fonction, estimé que la télévision publique française comportait trop d'hommes blancs de plus de 50 ans et qu'il fallait que « ça change »...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This