Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Au Québec, une animatrice virée car « trop caucasienne »

30 juin 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Au Québec, une animatrice virée car « trop caucasienne »

Au Québec, une animatrice virée car « trop caucasienne »

30 juin 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Après trois ans à la tête de l’émission « Montréalité » sur la chaîne MAtv, l’animatrice Katerine-Lune Rollet vient de perdre son poste au profit de quelqu’un issu d’une « minorité visible », rapporte le journal Présent.

Selon ses pro­pres dires, l’animatrice a été écartée car « trop cau­casi­enne » et rem­placée par une per­son­ne de couleur. Comme l’a con­fir­mé Isabelle Lar­in, direc­trice de pro­gram­ma­tion de MAtv, dans le jour­nal La Presse, c’est bien pour une ques­tion de couleur de peau que la déci­sion a été prise. En effet, pour elle, l’émis­sion « Mon­tréal­ité » a voca­tion à être « la loco­mo­tive par­faite per­me­t­tant d’il­lus­tr­er la diver­sité montréalaise ». 

Ain­si, il faut « une nou­velle représen­ta­tiv­ité à la barre de l’émis­sion ». Une mise à l’é­cart para­doxale pour Kater­ine-Lune Rol­let, qui avait elle-même déclaré il y a peu : « Je suis tout à fait d’ac­cord que notre télévi­sion est beau­coup trop blanche et qu’il faut bouger. » Aujour­d’hui, elle fait les frais de sa pro­pre idéologie.

Par le passé, la chaîne d’É­tat Radio-Cana­da avait égale­ment ouvert des postes spé­ci­fiques pour les « non-Cau­casiens ». Cette déci­sion avait sus­cité un tol­lé, oblig­eant la chaîne à faire machine arrière. À l’époque, il s’agis­sait d’une approche de dis­crim­i­na­tion pos­i­tive à l’embauche. Aujour­d’hui, comme on vient de le voir avec MAtv, on rem­place car­ré­ment des ani­ma­tri­ces blanch­es par d’autres de couleur.

Une poli­tique d’épu­ra­tion qui ne sera sans doute pas sans déplaire à Del­phine Ernotte, prési­dente de France Télévi­sions, qui avait elle aus­si, lors de sa prise de fonc­tion, estimé que la télévi­sion publique française com­por­tait trop d’hommes blancs de plus de 50 ans et qu’il fal­lait que « ça change »…

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés