Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

31 octobre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Temps de lecture : 2 minutes

Bien mal en a pris à Kostas Vax­e­va­nis de pub­li­er dans le mag­a­zine Hot Doc, dont il est le rédac­teur en chef, une liste de 2 059 de ses com­pa­tri­otes déten­teurs de comptes ban­caires suiss­es ! Accusé de vio­la­tion de la loi sur la pub­li­ca­tion de don­nées privées, le jour­nal­iste grec a été arrêté par les forces de l’or­dre dimanche dernier puis relâché dans la nuit. Cette liste a été volée par un employé de la banque HSBC en Suisse, trans­mise au fisc puis, en 2010, à Geór­gios Andréas Papan­dréou, alors Pre­mier min­istre grec, par Chris­tine Lagarde, à l’époque min­istre française des Finances. Depuis, les gou­verne­ments suc­ces­sifs se sont refusés à s’en servir, au nom d’un doute sur son authen­tic­ité ou parce qu’elle a été obtenue illé­gale­ment, pré­tex­tant même, comme Yan­nis Stournaras, l’actuel min­istre des finances, l’avoir per­due… avant de promet­tre la semaine dernière à un peu­ple en colère d’en deman­der une nou­velle copie à la France. Il aurait pu en réclamer une à Kostas Vax­e­va­nis ! Ce dernier explique dans une vidéo envoyée à Reuters que « si quelqu’un doit s’expliquer devant la jus­tice, ce sont les min­istres qui ont ten­té de dis­simuler cette liste et l’ont per­due avant de dire qu’elle n’existait pas. Je n’ai fait que mon tra­vail ». « Demain, le Par­lement votera une baisse de 100 à 200 euros des salaires des fonc­tion­naires, alors que pen­dant ce temps, la plu­part de ces 2 000 per­son­nes fig­u­rant sur la liste sem­blent fraud­er les impôts en envoy­ant secrète­ment de l’argent en Suisse », con­tin­ue-t-il. L’Ob­ser­va­toire des Jour­nal­istes et de l’In­for­ma­tion Médi­a­tique lui tire son cha­peau et aimerait crois­er davan­tage de jour­nal­istes de cette trempe en France.

Source : BastaMag.net

Vidéos à la une