Accueil | Actualités | Médias | Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Arrêté pour avoir fait son travail de journaliste

Bien mal en a pris à Kostas Vaxevanis de publier dans le magazine Hot Doc, dont il est le rédacteur en chef, une liste de 2 059 de ses compatriotes détenteurs de comptes bancaires suisses ! Accusé de violation de la loi sur la publication de données privées, le journaliste grec a été arrêté par les forces de l'ordre dimanche dernier puis relâché dans la nuit. Cette liste a été volée par un employé de la banque HSBC en Suisse, transmise au fisc puis, en 2010, à Geórgios Andréas Papandréou, alors Premier ministre grec, par Christine Lagarde, à l'époque ministre française des Finances. Depuis, les gouvernements successifs se sont refusés à s'en servir, au nom d'un doute sur son authenticité ou parce qu'elle a été obtenue illégalement, prétextant même, comme Yannis Stournaras, l'actuel ministre des finances, l'avoir perdue... avant de promettre la semaine dernière à un peuple en colère d'en demander une nouvelle copie à la France. Il aurait pu en réclamer une à Kostas Vaxevanis ! Ce dernier explique dans une vidéo envoyée à Reuters que « si quelqu’un doit s’expliquer devant la justice, ce sont les ministres qui ont tenté de dissimuler cette liste et l’ont perdue avant de dire qu’elle n’existait pas. Je n’ai fait que mon travail ». « Demain, le Parlement votera une baisse de 100 à 200 euros des salaires des fonctionnaires, alors que pendant ce temps, la plupart de ces 2 000 personnes figurant sur la liste semblent frauder les impôts en envoyant secrètement de l’argent en Suisse », continue-t-il. L'Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique lui tire son chapeau et aimerait croiser davantage de journalistes de cette trempe en France.

Source : BastaMag.net

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This