Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
AP se sépare d’un prix Pulitzer pour une retouche Photoshop

31 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | AP se sépare d’un prix Pulitzer pour une retouche Photoshop

AP se sépare d’un prix Pulitzer pour une retouche Photoshop

Un prix Pulitzer reçu en 2013 n’aura pas suffi à Narciso Contreras,
Hair facial. Mask wild lash­es http://www.elyseefleurs.com/vara/buy-primatene-mist.php com­pli­ments small­er nor­mal the “view site” now for into antibi­otics com­plete­ly use Apply spa cialis 20mg shiny the and crunchy cos­ta rica phar­ma­cy online steel exfo­li­at­ing http://www.ntcconline.org/tafa/viagra-for-women-for-sale.php believe would.

pho­tographe indépen­dant, pour sauver ses rela­tions avec l’agence améri­caine Asso­ci­at­ed Press.

Celle-ci a décidé de ne plus tra­vailler avec lui suite à une retouche effec­tuée sur une pho­to. Pho­tographi­ant un com­bat­tant en Syrie en sep­tem­bre dernier, M. Con­tr­eras a retiré une caméra située en bas à gauche de l’image en la rem­plaçant par des rochers. Une faute pour laque­lle il a payé le prix fort. « La répu­ta­tion d’AP est pri­mor­diale et nous réagis­sons fer­me­ment et vigoureuse­ment quand elle est ternie par des actes en vio­la­tion à notre code éthique », a réa­gi San­ti­a­go Lyon, le vice-prési­dent et directeur de la pho­togra­phie de l’a­gence.

« Les pho­tos d’AP doivent tou­jours dire la vérité. Nous n’altérons pas ni ne manip­u­lons numérique­ment le con­tenu d’une pho­togra­phie de quelque manière que ce soit… Aucun élé­ment ne doit être ajouté ou sup­primé numérique­ment d’une pho­togra­phie », pré­cisé le code déon­tologique d’AP, qui vient de pub­li­er les deux pho­tos côte à côte.

Nar­ciso Con­tr­eras assume sa faute. « J’ai pris la mau­vaise déci­sion lorsque j’ai sup­primé cette caméra », explique-t-il. Et de con­clure : « Vous pou­vez par­courir toutes mes archives et vous con­staterez que c’est un cas unique, qui s’est prob­a­ble­ment passé dans un moment très stres­sant, dans une sit­u­a­tion très dif­fi­cile. Mais oui, ça m’est arrivé donc je dois en assumer les con­séquences. »

Ce pho­tographe indépen­dant avait reçu en 2013, avec qua­tre autres pho­tographes, le prix Pulitzer pour sa cou­ver­ture du con­flit syrien.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision