Accueil | Actualités | Médias | Alarab s’arrête brutalement, 24 heures après son lancement
Pub­lié le 6 février 2015 | Éti­quettes :

Alarab s’arrête brutalement, 24 heures après son lancement

Moins de 24 heures après son lancement depuis le Bahreïn, la chaîne Alarab, créée par le richissime prince saoudien Walid ben Talal et se voulant comme une télévision d'opposition, a cessé d'émettre.

Sur son compte Twitter, Alarab a expliqué que cette interruption était due à « des raisons techniques et administratives ». « Nous serons de retour bientôt », a-t-elle ajouté. Sans ajouter d'autres précisions, le directeur des médias à l’autorité des affaires de l’Information, Youssef Mohammed, a déclaré : « Nous coopérons avec la direction de la chaîne pour la reprise de sa transmission et pour achever les procédures nécessaires le plus vite possible. »

Cependant, un quotidien bahreïni, connu pour refléter la position du gouvernement, a expliqué que la chaîne n’avait « pas respecté les traditions des pays du Golfe, y compris l’impartialité de l’information et le rejet de tout ce qui est de nature à affecter l’esprit d’unité » régionale.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This