Accueil | Actualités | Médias | Alain Minc, « visionnaire » ?
Pub­lié le 4 novembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Alain Minc, « visionnaire » ?

Sur la toile, les internautes ironisent sur Alain Minc, le « visionnaire », tandis que certains journalistes (ambitieux ?) n'hésitent pas à lui attribuer ce qualificatif.

Une anecdote rapportée par Jean Stern dans Les patrons de la presse nationale. Tous mauvais ? aux éditions La Fabrique, semble donner raison aux premiers. L'ancien journaliste de Libération et de La Tribune révèle, page 88 de son livre, que « quand la bulle internet éclate en 2001, Alain Minc et Dominique Alduy, la directrice générale de l'époque, veulent fermer lemonde.fr ! Dominique D'Hinnin (membre du conseil de surveillance du Monde, ndlr) s'y oppose et fait apporter en compte courant de quoi sauver le Monde interactif ». Et Jean Stern de se moquer : « la clairvoyance n'a jamais été le point fort d'Alain Minc. »

Pour la petite anecdote, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et actuel conseiller de nombreux patrons français est le coinventeur du néologisme « télématique », employé pour la première fois dans le rapport Nora-Minc sur l'informatisation de la société en décembre 1977, qui préfigure le lancement du Minitel...

Voir aussi : entretien avec Jean Stern

Crédit photo : capture d'écran vidéo USA21.tv via Youtube

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This