Accueil | Actualités | Médias | Aide publique pour les médias : les quinze principaux bénéficiaires en 2017
Pub­lié le 1 mars 2019 | Éti­quettes :

Aide publique pour les médias : les quinze principaux bénéficiaires en 2017

Si sur la période 2012/2017 les grands groupes de médias trustent les aides à la presse, il est souvent difficile de s’y retrouver dans le maquis des subventions. La Correspondance de la presse clarifie les choses dans un tableau (sans doute à compléter) pour l’année 2017.

Le tableau qui suit analyse les 15 premiers groupes bénéficiaires.

[wpviewembedpdf mode="embed" url="https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2019/03/Tableau-groupes-de-presse-aides-2017-web.pdf" download="show" print="show" presentation="show" share="hide" page="1" container="" width="100%" height="500px" ]

On retrouverait ensuite L’Équipe (groupe Amaury), de nombreux titres de la presse quotidienne régionale, Marianne, Le Point, etc. Sur le cumul des sommes reçues par les 33 premiers groupes subventionnés, les dix de tête absorbent environ 80%des aides. Ces chiffres ne comprennent pas les aides apportées par Google (financier du Decodex du Monde) sur le plan privé.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This