Accueil | Actualités | Médias | Affaire Vincent Lambert : le CSA met en garde quatre chaînes
Pub­lié le 21 juin 2015 | Éti­quettes :

Affaire Vincent Lambert : le CSA met en garde quatre chaînes

Saisi après la diffusion d'une vidéo de Vincent Lambert sur certaines chaînes de télévision, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a mis en garde quatre d’entre elles, qui n'avaient pas pris soin de flouter son visage : BFMTV, LCI, M6 et TF1.

« La diffusion de ces images de M. Vincent Lambert sans consentement préalable et sans floutage constitu(e) une atteinte à l'intimité de sa vie privée et à son image », ont écrit les Sages dans un communiqué.

Concernant les quatre autres chaînes ayant diffusé la vidéo en floutant toutefois le visage de Vincent Lambert, France 2, France 3, Canal+ et i>Télé, le Conseil s'est contenté d'une lettre pour rappeler « que la diffusion de telles images sans consentement préalable était de nature à porter atteinte à l'intimité de la vie privée ».

Le CSA avait été saisi le 10 juin dernier après la diffusion sur ces chaînes de cette vidéo, filmée par les proches de Vincent Lambert quelques jours après l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme validant l’arrêt des « soins » de ce grand handicapé. La vidéo, qui en a troublé plus d’un, le montrait sur son lit d'hôpital, semblant interagir avec son entourage.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux