Accueil | Actualités | Médias | 96 suppressions de postes au Bien Public et au Journal de Saône-et-Loire
Pub­lié le 3 juin 2015 | Éti­quettes : ,

96 suppressions de postes au Bien Public et au Journal de Saône-et-Loire

Selon une source syndicale, 96 emplois vont bientôt être supprimés aux quotidiens Le Bien public et Le Journal de Saône-et-Loire, deux journaux appartenant au groupe Est Bourgogne Rhône Alpes (EBRA), anciennement France Est Médias dont les principaux actionnaires sont le Crédit Mutuel et Philippe Hersant. Les deux journaux sont déficitaires.

Dans un premier temps, la fermeture de l'imprimerie de Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) va entraîner la suppression de 56 postes. Ensuite vient s'ajouter le « plan de sauvegarde de l'emploi » qui prévoit 40 départs volontaires dans les services administratif, technique et informatique des deux journaux.

« Nous essuyons les plâtres mais nous ne serons pas les seuls, je pense notamment à l'Est républicain, L'Alsace... » (appartenant au même groupe), a déclaré à l'AFP la déléguée syndicale CGT-Filpac, Valérie Roure.

« Les premiers départs devraient intervenir d’ici septembre. Ni les journalistes, ni les forces de vente ne seront impactés », a précisé la CGT dans un communiqué. Avec ces deux plans d'économie, la direction espère ramener ses titres à l'équilibre.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This