Accueil | Actualités | Médias | « 60 Millions de consommateurs » à nouveau dans la tourmente
Pub­lié le 30 juin 2014 | Éti­quettes :

« 60 Millions de consommateurs » à nouveau dans la tourmente

Nouvelle levée de boucliers au magazine 60 millions de consommateurs.

Les salariés du magazine appartenant à l'Institut national de la consommation (INC), sous tutelle du secrétariat d'État chargé du Commerce et de la Consommation, dénoncent l'intention du gouvernement de l'exclure des activités de l'INC. «  Le gouvernement souhaite vendre “60 Millions” à un groupe privé  », écrivent-ils dans un communiqué.

En cause, le projet de contrat d'objectifs et de performance (COP) pour 2014-2018, en négociation entre l'INC et l'État. En effet, le document qui a été présenté la semaine dernière à la direction de l'institut estime que « 60 Millions » doit faire l'objet d'un compte rendu annuel séparé du COP.

« C’est un non-sens juridiquement et économiquement. “60 Millions” finance en grande partie l’INC, en lui achetant, notamment, beaucoup de services. Si on enlève le journal, il ne reste plus rien », a déclaré Fabienne Chol, directrice générale de l’INC. Du côté du cabinet de la secrétaire d’État au Commerce et à la Consommation, Carole Delga, on se défend de ce projet : «  Notre vision c’est que d’un côté, l’État passe un contrat avec l’INC, qui remplit des missions publiques, et, de l’autre, l’INC doit lui-même gérer son magazine. L’État n’a pas à s’immiscer dans la vie d’un organe de presse. »

Quoi qu'il en soit, en plus de ces querelles internes, le magazine doit faire face à la chute de ses ventes. Il revendique aujourd’hui 130 000 exemplaires (dont 80 000 abonnés), contre près de 200 000 au début des années 2000.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This