Accueil | Actualités | Médias | « 60 Millions de consommateurs » à nouveau dans la tourmente
Pub­lié le 30 juin 2014 | Éti­quettes :

« 60 Millions de consommateurs » à nouveau dans la tourmente

Nouvelle levée de boucliers au magazine 60 millions de consommateurs.

Les salariés du magazine appartenant à l'Institut national de la consommation (INC), sous tutelle du secrétariat d'État chargé du Commerce et de la Consommation, dénoncent l'intention du gouvernement de l'exclure des activités de l'INC. «  Le gouvernement souhaite vendre “60 Millions” à un groupe privé  », écrivent-ils dans un communiqué.

En cause, le projet de contrat d'objectifs et de performance (COP) pour 2014-2018, en négociation entre l'INC et l'État. En effet, le document qui a été présenté la semaine dernière à la direction de l'institut estime que « 60 Millions » doit faire l'objet d'un compte rendu annuel séparé du COP.

« C’est un non-sens juridiquement et économiquement. “60 Millions” finance en grande partie l’INC, en lui achetant, notamment, beaucoup de services. Si on enlève le journal, il ne reste plus rien », a déclaré Fabienne Chol, directrice générale de l’INC. Du côté du cabinet de la secrétaire d’État au Commerce et à la Consommation, Carole Delga, on se défend de ce projet : «  Notre vision c’est que d’un côté, l’État passe un contrat avec l’INC, qui remplit des missions publiques, et, de l’autre, l’INC doit lui-même gérer son magazine. L’État n’a pas à s’immiscer dans la vie d’un organe de presse. »

Quoi qu'il en soit, en plus de ces querelles internes, le magazine doit faire face à la chute de ses ventes. Il revendique aujourd’hui 130 000 exemplaires (dont 80 000 abonnés), contre près de 200 000 au début des années 2000.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux