Accueil | Actualités | Médias | 50% des pubs Internet invisibles pour les internautes
Pub­lié le 1 août 2014 | Éti­quettes :

50% des pubs Internet invisibles pour les internautes

Pierre Chappaz, CEO d'Ebuzzing constate : « La moitié des publicités achetées par les marques sur Internet ne sont jamais vues par les internautes.

Et la situation s'aggrave encore avec la montée des achats programmatiques : Comscore comptait 31% de publicités jamais vues en 2012, et ce pourcentage monte à 54% selon leur étude de juin 2013. L'annonce récente par Group M de son prochain retrait des ad-exchanges ouverts, au bénéfice des "private deals", démontre s'il en était besoin que l'absence de transparence sur la distribution et la fraude ont atteint un niveau insoutenable. »

En ce qui concerne la vidéo, la situation est sans doute encore pire, du fait de la domination du format qui oblige l'internaute à visionner une publicité avant d'accéder à un contenu vidéo. L'utilisateur a développé des réflexes particulièrement affûtés pour éviter de subir une publicité qu'il n'a pas choisie. Il change d'onglet instantanément, pour revenir une fois la publicité terminée. Ou bien il coupe le son. Après filtrage des robots, la visibilité de la pub vidéo après cinq secondes n'est que de 22% en moyenne, et de 48% en premium. Les annonceurs qui achètent au CPM [coût pour mille] payent donc en réalité de 2 à 5 fois plus cher qu'ils ne le croient. Les internautes sont pour le moment plus malins que les publicitaires qui les traquent.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This