Accueil | Actualités | Médias | 5 millions d’euros d’indemnités pour l’ancien directeur délégué de Canal+
Pub­lié le 16 novembre 2014 | Éti­quettes :

5 millions d’euros d’indemnités pour l’ancien directeur délégué de Canal+

Une indemnité conventionnelle qui a des allures de ticket de loto gagnant.

Dans un avenant au contrat de travail de l'ancien directeur délégué de Canal, il était établi qu'en cas de rupture, pour quelque motif que ce soit, son indemnité de départ s'élèverait à trois ans de rémunération net de toutes charges sociales et fiscales.

Lors de sa démission, le directeur délégué en question a donc touché la modique somme de... 5 298 851 euros. Le 25 septembre dernier, la Cour d'appel de Paris a considéré que cette indemnité était légitime et qu’elle devait être appliquée dans son intégralité.

La Cour a ajouté que même « si les indemnités susceptibles d'être versées aux divers collaborateurs bénéficiaires d'une clause similaire, en cas de départ, représentaient une somme de l'ordre de 90 millions d'euros, ni le pouvoir de licencier de l'employeur, ni la liberté d'entreprendre, principe constitutionnel, n'étaient restreints ou entravés par cette clause ».

Et bien que la somme soit astronomique, qui plus est à la suite à une démission, donc un acte unilatéral, « tout employeur peut accorder à ses salariés des indemnités ou avantages au-delà des minima fixés par la loi et les conventions collectives, même en cas de démission », explique l'avocat lyonnais Me Timo Rainio.

Un marqueur de plus de la rupture entre les élites médiatiques et les gens ordinaires ?

Voir notre infographie du groupe Canal+

Crédit photo : Tax Credits via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux