A la une
L’AFP découvre l’« effet Streisand »

L’AFP découvre « l’effet Streisand »

Télécharger en PDF

La photo est « peu flatteuse », admet la presse française. Elle montre François Hollande assis sur une chaise d’écolier, l’air béat et le sourire figé. « Très ressemblant », ironisait Jean-Luc Mélenchon le 4 septembre dans « C à vous3 sur France 5. On dirait « l’idiot du village », juge même The Times.

En visite mardi 3 septembre à Denain pour rendre hommage à Patrick Roy, le député socialiste fan de metal décédé en 2011 des suites d’un cancer du pancréas, le Président de la République a été pris en photo, mais pas à son avantage. Quelques heures après que la photo ait été postée sur la banque de données de l’AFP et de Reuters (son auteur, Denis Charlet, travaillait en pool ce mardi), elle est retirée et l’agence française exige de ses clients qu’ils fassent de même.

Elle affirme qu’il s’agit d’« une décision éditoriale » et, en aucun cas, d’une censure souhaitée par l’Élysée. « On ne l’a pas retirée sur quelque pression que ce soit. Nous l’avons fait à la suite d’un débat interne au service photo, suite aux commentaires que ce cliché a suscités », explique Philippe Massonnet, directeur de l’information de l’AFP. Certains internautes restent sceptiques, à l’image de celui-ci, sur Twitter :

En effet, si l’AFP n’a pas d’actionnaire et ne reçoit aucun financement direct de l’État, 40% de ses abonnements sont le fait de services publics. Rien qu’en 2011, les abonnements de l’État représentaient 115 millions d’euros. Un client à ménager, donc…

Mercredi, sur le blog Making-of de l’AFP, Philippe Massonnet a finalement regretté une « erreur de communication » qui a débouché sur un « effet Streisand ». En 2003 Barbra Streisand avait en effet poursuivi l’auteur et le diffuseur d’une photographie aérienne de son domaine afin d’empêcher sa propagation. La publication de la procédure avait attiré l’attention des internautes et la photo avait été vue par plus de 420 000 personnes en un mois…

« Non seulement la photo n’est pas ‘morte’ comme nous l’aurions voulu, confesse ainsi Massonnet, mais elle est devenue une des images les plus échangées du jour sur les réseaux sociaux en France (accompagnée, en plus, d’une foison de commentaires peu flatteurs à notre endroit…). Le tout alors que cette image, somme toute assez banale et très loin d’être scandaleuse en soi, serait sans doute passée plutôt inaperçue (l’AFP publie en moyenne 2 500 photos par jour) si nous n’avions pas attiré l’attention sur elle en demandant à nos clients de l’éliminer. »

Crédit photo : AFP

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook