Accueil | Actualités | Médias | YouTube poursuit sa conquête de nouveaux publics
Pub­lié le 30 novembre 2012 | Éti­quettes :

YouTube poursuit sa conquête de nouveaux publics

Sous-titres automatiques : YouTube intègre 6 nouvelles langues, dont le français.

« Le sous-titrage est important pour être certain que tout le monde - y compris les personnes sourdes, malentendantes et celles qui parlent une autre langue - puisse profiter des vidéos mises en ligne », commente le développeur du logiciel, Hoang Nguyen, de YouTube.

Le but est de permettre à ces personnes de regarder les vidéos et de suivre les « buzz » d'Internet, avec des sous-titres dans la même langue que la vidéo. Une option qui permettra également aux étudiants de suivre une vidéo dans une langue qu'ils ne maîtrisent pas parfaitement, en s'aidant du sous-titrage.

Lors de la mise en ligne d'une vidéo, le programme de reconnaissance vocale assure la saisie du texte et son sous-titrage, que l'utilisateur pourra ensuite vérifier et éventuellement corriger, une fois sa vidéo mise en ligne.

Jusqu’alors, YouTube proposait de sous-titrer les vidéos en quatre langues : anglais, coréen, espagnol et japonais. Ces langues étaient automatiquement détectées par un programme de reconnaissance vocale, et étaient affichées à la demande du spectateur de la vidéo.

Ces programmes permettront bientôt de sous-titrer des vidéos dans six nouvelles langues : allemand, français, italien, néerlandais, portugais et russe.

D'autres langues suivront, assurent les dirigeants de l'entreprise, qui poursuit son développement dans le domaine de la vidéo par internet.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux