Accueil | Actualités | Médias | Yahoo! Québec automatise son site et vire une dizaine de journalistes
Pub­lié le 20 février 2015 | Éti­quettes :

Yahoo! Québec automatise son site et vire une dizaine de journalistes

Par courriel, la direction du portail francophone Yahoo! Québec a informé ses employés qu'une dizaine de personnes allaient devoir quitter la société suite à « un changement de stratégie ».

« Nous tenons à vous signaler que Yahoo! apporte des changements » dans ses activités médias, a écrit Yahoo!. Une décision qui se traduit « dans certains cas, (par) des décisions difficiles ». « En raison de ces changements, nous n'avons plus besoin de vos services », conclut le courriel.

Selon le magazine économique Les Affaires, Yahoo! serait sur le point d'automatiser la mise en ligne de ses contenus, ce qui entraînerait cette suppression d'une dizaine de postes. « Nous effectuons quelques changements à la page d'accueil de Yahoo! Québec, tout en continuant à offrir à notre communauté un contenu de qualité », a répondu la direction.

Les sections actualité, sport, économie et divertissement seraient touchées, la partie commerciale épargnée.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux