Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Une journaliste éthiopienne récompensée par l’Unesco

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

21 avril 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Une journaliste éthiopienne récompensée par l’Unesco

Une journaliste éthiopienne récompensée par l’Unesco

Temps de lecture : < 1 minute

Reeyot Alemu, une journaliste éthiopienne condamnée à cinq ans de prison dans son pays, vient de recevoir le Prix mondial de la liberté de la presse Unesco/Guillermo Cano 2013.

Une journaliste éthiopienne récompensée par l’Unesco

Reey­ot Ale­mu vient de recevoir le Prix mon­di­al de la lib­erté de la presse Unesco/Guillermo Cano 2013.

Le prix, remis tous les ans par un jury com­posé de pro­fes­sion­nels des médias, est doté d’un mon­tant de 25 000 dol­lars et sera remis le 3 mai prochain au Cos­ta Rica à l’oc­ca­sion de la Journée mon­di­ale de la lib­erté de la presse.

Reey­ot Ale­mu avait créé, en 2010, sa pro­pre mai­son d’édi­tion et un men­su­el, Change. Les deux ont été fer­més suite à son arresta­tion, en juin 2011, pour « ter­ror­isme », une loi très vague et large per­me­t­tant au gou­verne­ment éthiopi­en, qu’elle cri­ti­quait, de neu­tralis­er les opposants politiques.

Le jury a van­té « son courage excep­tion­nel, sa résis­tance et son engage­ment pour la lib­erté d’expression ».

Vidéos à la une