Accueil | Actualités | Médias | Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression
Pub­lié le 2 décembre 2012 | Éti­quettes : , ,

Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Le milliardaire russe, Alexandre Lebedev, patron de presse en Russie et en Grande-Bretagne, est sous pression. Copropriétaire, avec Mikhaïl Gorbatchev, du journal libéral Novaïa Gazeta, principal journal d’opposition en Russie, l’oligarque est accusé de « hooliganisme » et pourrait bien être prochainement condamné à de la prison ferme pour avoir agressé en direct un autre oligarque, le roi de l’immobilier Sergei Polonsky, en septembre 2011, à la télévision russe.

Alexandre Lebedev : un oligarque sous pression

Alexandre Lebedev / Sergueï Polonsky, la "baston" des milliardaires (crédit : SuzyQ en exclusivité pour l'Ojim).

Fondateur en 2008 du Parti démocratique indépendant de Russie, avec le même Gorbatchev, Lebedev va, semble-t-il, plus payer pour son opposition à Poutine que pour le pugilat télévisuel...

Côté britannique, Lebedev est propriétaire du London Evening Standard, dont il a fait un gratuit, et du très sérieux Independent, mais les deux journaux enregistrent des pertes que le milliardaire ne peut plus guère se permettre car ses autres affaires (banque, compagnie aérienne) vont mal, elles aussi. Résultat : en Russie, comme en Grande-Bretagne, Lebedev vend des parts de ses journaux.

Début novembre 2012, son fils Evgueni Lebedev, a mis la clé sous la porte de la « Fondation pour le journalisme », lancée à Londres par son père un an plus tôt. Une fondation dont l’objectif affiché était la promotion d’un journalisme « libre et éthique », et qui finançait des projets aussi bien en Tunisie ou au Sud-Soudan que dans les banlieues britanniques.

L’empire de Lebedev est-il en train de s’effondrer ?

Crédit photo : Chatham House via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux