Accueil | Actualités | Médias | Ukraine : l’UE réclame une enquête sur la mort de deux journalistes russes
Pub­lié le 25 juin 2014 | Éti­quettes :

Ukraine : l’UE réclame une enquête sur la mort de deux journalistes russes

Le 17 juin, deux journalistes russes ont été tués à l'est de l'Ukraine suite à des tirs de mortiers.

Le correspondant Igor Korneliouk et l'ingénieur du son Anton Volochine sont les premières victimes parmi les journalistes russes présents dans ce pays déchiré par la guerre civile. L'Union des journalistes de Russie s'est aussitôt adressée à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ainsi qu'aux organisations européennes et internationales pour éclaircir les circonstances de leur mort.

Dans un communiqué, le porte-parole du chef de la diplomatie de l'Union Européenne appelle les autorités ukrainiennes à lancer une enquête. Dans le document, le service de la politique étrangère européenne se dit préoccupé « par la poursuite des violences en Ukraine » et « les conséquences de cette escalade de la violence sur la liberté des médias et la liberté d'expression ».

Il ajoute que « la mort récente des journalistes russes – c’est un exemple de la détérioration de la situation ».

Crédit photo : osce.org (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This