Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Turquie : Les deux journalistes de Vice News libérés

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

5 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Turquie : Les deux journalistes de Vice News libérés

Turquie : Les deux journalistes de Vice News libérés

Temps de lecture : < 1 minute

Arrêtés en Turquie pour « terrorisme » lundi 31 août, les deux journalistes américains de Vice News ont été libérés ce jeudi 3 septembre.

Lun­di dernier, Jake Han­ra­han et Philip Pendle­bury avaient été placés en déten­tion pro­vi­soire. Les deux hommes, ain­si que leur tra­duc­teur irakien, ont cou­vert la semaine dernière des affron­te­ments entre la police turque et des mem­bres du PKK (Par­ti des tra­vailleurs du Kur­dis­tan), dans le sud-est du pays, à l’is­sue desquels ils avaient été inter­pel­lés. En rai­son du manque de tra­duc­teurs anglo­phones à dis­po­si­tion de la jus­tice turque, ils avaient alors été trans­férés à la prison d’Adana.

Pour le tri­bunal de Diyarbakir, les deux jour­nal­istes ont « par­ticipé à des activ­ités ter­ror­istes » et ont entretenu des con­tacts avec des organ­i­sa­tions con­sid­érées comme tel, comme l’État islamique et le PKK. Selon l’a­gence de presse Ana­tolie, proche du gou­verne­ment d’Er­do­gan, les images filmées par Han­ra­han et Pendle­bury mon­tr­eraient notam­ment des jeunes mem­bres du PKK en train de con­cevoir des cock­tails Molo­tov. Les deux jour­nal­istes étaient égale­ment en pos­ses­sion de car­nets sur le fonc­tion­nement du par­ti kurde.

Vice News, qui a aus­sitôt con­damné cette arresta­tion exces­sive pour des activ­ités jour­nal­is­tiques, s’est félic­ité de leur libéra­tion.