Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les leveurs de papattes de Patrice Jean

8 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les leveurs de papattes de Patrice Jean

Les leveurs de papattes de Patrice Jean

Pre­mière dif­fu­sion le 10/05/2019

Il est rare de relever dans un roman contemporain des caractères aussi marqués que ceux de La Bruyère. À la lecture de l’excellent cinquième roman de Patrice Jean Tour d’ivoire édité chez rue Fromentin, nous avons remarqué un de ces caractères que nous qualifierions volontiers de « libéral libertaire ».

Dans le roman Antoine Jour­dan et Thomas Dabrows­ki édi­tent une revue lit­téraire Tour d’ivoire, au suc­cès incer­tain, mais œuvre vive de leurs vies. Ils se heur­tent à de nom­breux obsta­cles, manque de moyens, indif­férence du pub­lic, hos­til­ité des cuistres. Ce sont ces derniers que Thomas décrit dans une page jubi­la­toire du roman comme les leveurs de pap­attes. Ver­ba­tim.

« Thomas dévelop­pait une théorie, ou semi-théorie, qu’il appelait « les don­neurs de pap­attes ». Il y était attaché au point d’avoir pub­lié dix ans plus tôt dans Tour d’ivoire un long texte où il expo­sait son analyse. Selon lui, de même qu’un chien (ou un chien-chien), pour que son maître lui donne un sucre lève la pap­at­te, le pro­gres­siste con­tem­po­rain, lui, pour obtenir un com­pli­ment ou une grat­i­fi­ca­tion nar­cis­sique, lève la pap­at­te, fait le beau, affiche sa révolte con­tre les injus­tices, n’a pas de mots assez durs pour com­bat­tre tous les replis frileux, tous les racismes, tous les abus, son cœur saigne en con­tinu, face à la marche du monde — et hop, un su-suc! Entre Thomas et moi « susuc » ou « pap­at­te » fonc­tion­nait comme un code secret — partout des pap­attes se lev­aient, au café, à la médiathèque, dans la salle des profs, en famille, dans le métro, dans la rue, dans le bus, à la télévi­sion, à la radio, des pap­attes de tous les âges, de toutes les pro­fes­sions, de toutes les class­es sociales, chaque jour, chaque minute, des pap­attes se don­naient, s’offraient, en l’espoir de récolter des su-sucs, des cen­taines, des mil­liers de su-sucs! Quand on avait com­mencé à repér­er le phénomène, on le voy­ait partout, comme si l’humanité n’avait pas d’autre mis­sion que don­ner une pap­at­te et bouf­fer du su-suc. » 

Nous lais­sons le soin à l’honorable lecteur de débus­quer les plus assidus leveurs de pap­attes dans les médias, comme dans les 200 por­traits de jour­nal­istes fig­u­rant sur notre site.

Patrice Jean, Tour d’Ivoire, 2019, édi­tions rue Fro­mentin, 244 p, 21 €

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.