Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

3 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

Les opérateurs téléphoniques sont omniprésents dans l’économie des médias. Comme actionnaires tout d’abord. Xavier Niel principal actionnaire de Free via Iliad (son infographie) est co-propriétaire du Monde, de L’Obs et actionnaire d’une palanquée de titres allant de Causeur et Atlantico à Rue89 en passant par le groupe Mediawan et quelques autres. Patrick Drahi actionnaire de référence de Altice/SFR est l’heureux capitaliste de Libération et de BFM, RMC comme de L’Express. Martin Bouygues est actionnaire majoritaire de TF1. Orange est plus en retrait depuis la vente de Dailymotion à Vivendi.

Qui est le maillon faible ?

Il y a peu, le réseau télé­phonique du groupe Bouygues était con­sid­éré comme le mail­lon faible de la bande des qua­tre : Orange (le pre­mier en part de marché), Free (le petit dernier et le plus inno­vant par les tar­ifs), SFR (l’ambition de mari­er tuyaux et con­tenus) et enfin Bouygues Tele­com, isolé au sein du riche groupe éponyme (dont le pôle con­struc­tion réalise la plus grande par­tie de son chiffre d’affaires) alors que TF1, deux fois plus petit que la branche télé­phonique, fai­sait plus de béné­fices. En 2014 Mar­tin Bouygues refu­sait une offre de rachat de Patrick Drahi.

Drahi piégé par la dette, Iliad en perte de vitesse

Comme nous l’écrivions fin août 2018, l’action Altice cotée en Europe a per­du 93% de sa valeur en trois ans. De son côté Free, l’opérateur de Xavier Niel a vu dégringol­er les per­for­mances de sa mai­son mère Ili­ad. L’action a dégringolé de plus de 40% depuis le début de 2018. En bourse, Ili­ad vaut moins de la moitié du groupe Bouygues. Et l’EBE (excé­dent brut d’exploitation) de Bouygues Télé­com a dépassé les 500M€ au pre­mier semes­tre 2018.

Recomposition autour de la 5G

Les dis­cus­sions entre opéra­teurs sont gelées dans l’attente des attri­bu­tions des fréquences de la 5G et des aug­men­ta­tions de cou­ver­ture de ter­ri­toire pour le très haut débit. Pour faire face à ces nou­velles dépens­es Orange et Bouygues sem­blent les mieux placés dans la course. Cer­tains investisse­ments infructueux dans les médias de Patrick Drahi et Xavier Niel pour­raient alors être revus. Au prof­it de qui ? Bouygues pour­rait être ten­té d’arrondir sa présence médi­a­tique autour du pôle TF1 et Orange de se créer un pôle de con­tenus. A moins qu’un nou­veau venu for­tuné ne se présente comme le tchèque Kretinsky l’a fait en rachetant cer­taines licences de Elle et l’hebdomadaire Mar­i­anne.

NB Altice a déjà annon­cé la mise en vente de cer­tains titres périphériques : Mieux vivre votre argentLa Let­tre de L’ExpansionCôté sudCôté estCôté ouestLireClas­si­caPianisteStu­dio ciné liveJob ren­con­tresSalon du tra­vail.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.