Accueil | Actualités | Médias | SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit
Pub­lié le 3 septembre 2018 | Éti­quettes : , , , ,

SFR et Free qui pleurent, Bouygues Télécom qui rit

Les opérateurs téléphoniques sont omniprésents dans l’économie des médias. Comme actionnaires tout d’abord. Xavier Niel principal actionnaire de Free via Iliad (son infographie) est co-propriétaire du Monde, de L'Obs et actionnaire d’une palanquée de titres allant de Causeur et Atlantico à Rue89 en passant par le groupe Mediawan et quelques autres. Patrick Drahi actionnaire de référence de Altice/SFR est l’heureux capitaliste de Libération et de BFM, RMC comme de L’Express. Martin Bouygues est actionnaire majoritaire de TF1. Orange est plus en retrait depuis la vente de Dailymotion à Vivendi.

Qui est le maillon faible ?

Il y a peu, le réseau téléphonique du groupe Bouygues était considéré comme le maillon faible de la bande des quatre : Orange (le premier en part de marché), Free (le petit dernier et le plus innovant par les tarifs), SFR (l’ambition de marier tuyaux et contenus) et enfin Bouygues Telecom, isolé au sein du riche groupe éponyme (dont le pôle construction réalise la plus grande partie de son chiffre d’affaires) alors que TF1, deux fois plus petit que la branche téléphonique, faisait plus de bénéfices. En 2014 Martin Bouygues refusait une offre de rachat de Patrick Drahi.

Drahi piégé par la dette, Iliad en perte de vitesse

Comme nous l’écrivions fin août 2018, l’action Altice cotée en Europe a perdu 93% de sa valeur en trois ans. De son côté Free, l’opérateur de Xavier Niel a vu dégringoler les performances de sa maison mère Iliad. L’action a dégringolé de plus de 40% depuis le début de 2018. En bourse, Iliad vaut moins de la moitié du groupe Bouygues. Et l’EBE (excédent brut d’exploitation) de Bouygues Télécom a dépassé les 500M€ au premier semestre 2018.

Recomposition autour de la 5G

Les discussions entre opérateurs sont gelées dans l’attente des attributions des fréquences de la 5G et des augmentations de couverture de territoire pour le très haut débit. Pour faire face à ces nouvelles dépenses Orange et Bouygues semblent les mieux placés dans la course. Certains investissements infructueux dans les médias de Patrick Drahi et Xavier Niel pourraient alors être revus. Au profit de qui ? Bouygues pourrait être tenté d’arrondir sa présence médiatique autour du pôle TF1 et Orange de se créer un pôle de contenus. A moins qu’un nouveau venu fortuné ne se présente comme le tchèque Kretinsky l’a fait en rachetant certaines licences de Elle et l’hebdomadaire Marianne.

NB Altice a déjà annoncé la mise en vente de certains titres périphériques : Mieux vivre votre argentLa Lettre de L’ExpansionCôté sudCôté estCôté ouestLireClassicaPianisteStudio ciné liveJob rencontresSalon du travail.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.