Accueil | Actualités | Médias | Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?
Pub­lié le 15 octobre 2012 | Éti­quettes :

Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Après le mariage princier entre Kate et William, la vidéo de l'exploit sportif et scientifique de Félix Baumgartner a été suivie en direct sur le site de partage de vidéos YouTube, et abondamment commentée sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook. Cet ancien parachutiste de l’armée autrichienne voulait battre le record du plus haut saut en parachute et dépasser la vitesse du son en chute libre.

L'événement a été diffusé en différé de 20 secondes, pour permettre d’en stopper la diffusion en cas d'accident. La planète retient son souffle : Baumgartner ouvre le hublot de son ballon, s'avance sur le marchepied par une température de -45°, procède aux ultimes vérifications, et se jette dans le vide d'une altitude de 39 km. Neuf minutes plus tard, il se pose, ayant atteint tous ses objectifs : record du plus haut saut en parachute du monde, à 39 045 mètres d'altitude, record de chute libre avec 36 529 mètres, et dépassement du mur du son durant sa chute !

Au même instant, Youtube comptabilise plus de 8 millions de spectateurs : le succès est total pour le site, et sa stratégie de télévision par Internet validée.

Une centaine de télés par Internet existent déjà aux États-Unis, qui atteignent les audiences des petites chaînes du câble. Youtube entend bien poursuivre sur sa lancée en Europe, avec bientôt 30 chaînes par Internet qui concurrenceront la télévision classique, sur les smartphones, tablettes, ordinateurs, ainsi que sur la TV connectée qui arrive progressivement dans les foyers.

Le pari est simple : transformer les spectateurs des 2 milliards de vidéos vues chaque jour sur Youtube en cibles publicitaires.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux