Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

15 octobre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Saut de Baumgartner : la naissance de la télé sur Internet ?

Temps de lecture : 2 minutes

Après le mariage princi­er entre Kate et William, la vidéo de l’ex­ploit sportif et sci­en­tifique de Félix Baum­gart­ner a été suiv­ie en direct sur le site de partage de vidéos YouTube, et abon­dam­ment com­men­tée sur les réseaux soci­aux comme Twit­ter et Face­book. Cet ancien para­chutiste de l’armée autrichi­enne voulait bat­tre le record du plus haut saut en para­chute et dépass­er la vitesse du son en chute libre.

L’événe­ment a été dif­fusé en dif­féré de 20 sec­on­des, pour per­me­t­tre d’en stop­per la dif­fu­sion en cas d’ac­ci­dent. La planète retient son souf­fle : Baum­gart­ner ouvre le hublot de son bal­lon, s’a­vance sur le marchep­ied par une tem­péra­ture de ‑45°, procède aux ultimes véri­fi­ca­tions, et se jette dans le vide d’une alti­tude de 39 km. Neuf min­utes plus tard, il se pose, ayant atteint tous ses objec­tifs : record du plus haut saut en para­chute du monde, à 39 045 mètres d’alti­tude, record de chute libre avec 36 529 mètres, et dépasse­ment du mur du son durant sa chute !

Au même instant, Youtube compt­abilise plus de 8 mil­lions de spec­ta­teurs : le suc­cès est total pour le site, et sa stratégie de télévi­sion par Inter­net validée.

Une cen­taine de télés par Inter­net exis­tent déjà aux États-Unis, qui atteignent les audi­ences des petites chaînes du câble. Youtube entend bien pour­suiv­re sur sa lancée en Europe, avec bien­tôt 30 chaînes par Inter­net qui con­cur­renceront la télévi­sion clas­sique, sur les smart­phones, tablettes, ordi­na­teurs, ain­si que sur la TV con­nec­tée qui arrive pro­gres­sive­ment dans les foyers.

Le pari est sim­ple : trans­former les spec­ta­teurs des 2 mil­liards de vidéos vues chaque jour sur Youtube en cibles publicitaires.