Accueil | Actualités | Médias | Recettes publicitaires des médias : la baisse continue mais s’atténue en 2014
Pub­lié le 6 avril 2015 | Éti­quettes :

Recettes publicitaires des médias : la baisse continue mais s’atténue en 2014

L'IREP (Institut de recherches et d’études publicitaire) a rendu ses chiffres concernant les recettes publicitaires des médias et les dépenses de communication des annonceurs. Les recettes continuent de baisser de 330 millions d'euros (2,5%) pour atteindre 13 milliards d'euros. Les deux années précédentes la baisse était de 500 millions d'euros par an.

Dans le détail, les recettes publicitaires dans la presse continuent de baisser avec -8,7% en 2014 contre -8,4% en 2013 en général, -10,1% dans la presse quotidienne nationale, -7,9% dans la presse quotidienne régionale, -5% dans les hebdomadaires régionaux, -8,7% dans la presse magazine, -7,8% dans la presse spécialisée, -11,4% dans la presse gratuite dont plusieurs titres sont de plus en plus fragilisés, la publicité étant le nerf de la guerre, et surtout -14,5% dans la presse gratuite d'information. La presse des collectivités locale voit aussi baisser ses recettes publicitaires de 3%. Partout, la baisse est soutenue par l'effondrement continu des petites annonces, ancienne vache à lait des journaux qui est de plus en plus famélique : -9,9% dans les quotidiens nationaux, -12,3% dans la presse régionale, -11,3% dans les hebdomadaires régionaux, -8,9% dans les magazines et -9,2% pour les gratuits.

Dans d'autres médias les recettes baissent aussi, notamment pour le cinéma (-9,6%), les annuaires (-5,4% dont une chute de 17% pour les éditions papier), le courrier publicitaire (-9,2%); la télévision stagne (-0,1%) tandis que le mobile voit ses recettes pub augmenter de 35% et l'affichage digital de 20.8%.

Du côté des annonceurs l'absence de reprise a douché les espoirs et les dépenses de com' ont baissé de 1,4% dans les grands médias et de 1,7% hors média. L'industrie dont les dépenses de communication baissent de 5,3% se détourne de la presse quotidienne régionale (-20,4%) et d'internet (-20,9%) pour les foires (+2,5%) ainsi que l’événementiel (+4,5%). Les entreprises du secteur des biens et de la consommation se détournent des magazines (-6,4%) et d'internet (-16,8%). On retrouve la même tendance dans la distribution où la com dans la presse recule de 2,6%. Enfin les entreprises du secteur des services laissent tomber les mailings (-12,3%) pour internet (+19,7%) et les promotions (+4,5%).

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This