Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Raskar Kapac : écrire avec son sang

24 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Raskar Kapac : écrire avec son sang

Raskar Kapac : écrire avec son sang

Il faut du courage, du panache, de l’enthousiasme pour créer une nouvelle revue littéraire en 2016. Les trois mousquetaires (on attend d’Artagnan) de Raskar Kapac, « gazette artistique et inflammable », n’ont pas peur et affrontent courageusement les vents contraires (ou indifférents) à la littérature et à la poésie.

Pourquoi Raskar Kapac, « cette fig­ure solaire, inquié­tante » tirée de l’album de Tintin Les sept boules de cristal ? Dans cet album, Tintin, le cap­i­taine Had­dock et le pro­fesseur Tour­nesol font le même rêve : la momie de Raskar Kapac pénètre dans leur cham­bre et les réveille. La revue veut réveiller sous le grand soleil de la vie « donc aus­si de la mort ».

Ils ont une moyenne d’âge de 26 ans, s’appellent Maxime Dalle, Hugues Delafoy et Archibald Ney, ils sont jour­nal­iste, écrivain, artiste. Ils se sont rassem­blés autour de la mémoire et de l’œuvre de Jean-René Huguenin dans le pre­mier numéro.

Dans une émis­sion de Web7radio les fon­da­teurs font preuve d’originalité et bous­cu­lent les idées reçues et les avan­tages (mal) acquis. Une revue bimestrielle qui se veut « héré­tique » mais non ver­sée dans le satanisme de pacotille à la mode.

Leur deux­ième numéro con­sacré au pein­tre Chaïm Sou­tine (un autre solaire) est d’une aus­si bonne fac­ture que le pre­mier. Pour les trou­ver le plus sim­ple est d’aller sur leur site ou mieux de s’abonner.

Dans le même ordre lit­téraire salu­ons égale­ment la nais­sance de la revue bilingue français/allemand La Mer gelée en hom­mage à Kaf­ka et sa mag­nifique déf­i­ni­tion : « un livre devrait être un coup de hache qui brise la mer gelée en nous ». Une mise en page que cer­tains trou­veront austère d’autres « exigeante » avec des textes de qual­ité. Le pre­mier numéro s’intitule Chien car le chien « est tou­jours men­acé de mépris, plus que CHEVAL. Or c’est par le mépris et son défi, c’est par la riposte au mépris que tout com­mence. Que l’histoire com­mence, que la lit­téra­ture ou quelque chose comme ça com­mence ».

Une momie solaire et un chien bien vivant : la lit­téra­ture n’est pas morte.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.