Accueil | Actualités | Médias | Procès Agrif/Houria Bouteldja, désinformation à FR3 ?
Pub­lié le 18 octobre 2012 | Éti­quettes :

Procès Agrif/Houria Bouteldja, désinformation à FR3 ?

L’Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l' Identité Française et chrétienne) de Bernard Antony poursuit Houria Bouteldja (Parti des Indigènes de la République) pour ses propos où elle qualifiait les « blancs » de « sous-chiens » à « éduquer ». L’Agrif a été déboutée en première instance et le procès en appel s’est tenu le 15 octobre le devant la Cour d’Appel de Toulouse.

Après les plaidoiries des avocats de l’Agrif et avant celle de l’avocat de la prévenue, l’Avocat Général a plaidé la culpabilité d’Houria Bouteldja et requis très fermement sa condamnation par « une amende adaptée à la gravité des faits ».

FR3, par un procédé atténuatif a rapporté cette plaidoirie comme la demande d’une amende « légère » et les motivations de la réquisition de condamnation ont été passées sous silence. Par un procédé classique de symétrie des fausses fenêtres, FR3 a répété que l’accusée était une « militante anti-raciste » alors que l’Agrif était une « association proche de l’extrême droite ». Le pasteur Saïd Oujibou a envoyé au tribunal une lettre de soutien à l’Agrif.

Le jugement a été mis en délibéré.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux