Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Presse allemande, presse française : même difficultés !

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

16 novembre 2012

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Presse allemande, presse française : même difficultés !

Presse allemande, presse française : même difficultés !

Temps de lecture : < 1 minute

Après la fail­lite de l’a­gence de presse DADP, c’est au tour du Frank­furter Rund­schau, quo­ti­di­en franc­for­tois, classé à gauche, de dépos­er le bilan, à cause « de pertes mas­sives de chiffre d’af­faires dans la pub­lic­ité et les ventes papi­er au pre­mier semes­tre » ! Une sit­u­a­tion qui n’est pas sans rap­pel­er celle de la presse française. Cepen­dant, les deux action­naires du titre ont affir­mé que « l’ob­jec­tif est de pour­suiv­re l’ac­tiv­ité ».

Le Frank­furter Rund­schau est la pro­priété à 50% du groupe de médias M. DuMont Schauberg et à 40% de la DDVG (Deutsche Druck- und Ver­lags­ge­sellschaft ), la hold­ing media du SPD, par­ti de gauche, actuelle­ment dans l’op­po­si­tion, après sa défaite his­torique aux élec­tions fédérales de 2009. Le titre emploie encore 500 salariés, dont une cen­taine de jour­nal­istes. Mal­gré plusieurs restruc­tura­tions, et notam­ment la mise en com­mun de ser­vices avec le Berlin­er Zeitung, le jour­nal perd entre 10 et 20 mil­lions d’eu­ros, chaque année. Son lec­torat a bais­sé de 25% en seule­ment cinq ans.

Source : Les Échos