Accueil | Actualités | Médias | Pourquoi le ton des journalistes est-il si ridicule ?
Pub­lié le 11 mars 2013 | Éti­quettes :

Pourquoi le ton des journalistes est-il si ridicule ?

20minutes.fr s’est posé une question existentielle : pourquoi le ton employé par les journalistes est-il si étrange, voire ridicule ?

Pour y répondre, le quotidien est allé interroger les responsables des principales écoles de journalisme. « Ce n’est pas nous ! » scandent-ils en cœur, affirmant qu’ils tentent au maximum d’éviter à leurs élèves de prendre ce ton formaté. Marlène Anconina-Mazaud, la consultante « voix et expression orale » de l’École supérieure de journalisme (ESJ), avance qu’il s’agit peut-être d’une volonté des chaînes ou des producteurs, mais ces derniers nient toute responsabilité. L’un d’entre eux opte pour une « espèce de modulation historique ».

« Je pense qu’il y a une question de mimétisme. C’est une espèce de retour du refoulé, lorsqu’ils arrivent dans les rédactions, les étudiants pensent que pour faire pro, il faut faire ce qu’ils estiment être comme tout le monde », affirme Olivier Siou du Centre de Formation des Journalistes (CFJ). Quoi qu’il en soit, celui-ci pense que « cela va changer », estimant qu’avec « le ronronnement imposé par les chaînes infos, ceux qui vont se distinguer seront ceux qui ne sont pas interchangeables ». Alors, comme dit le bon vieux stéréotype journalistique : affaire à suivre !

Crédit photo : Acuzio via SXC (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This