Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Playboy : grandeur, décadence, renaissance

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

12 juillet 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Playboy : grandeur, décadence, renaissance

Playboy : grandeur, décadence, renaissance

Temps de lecture : 2 minutes

1953, Chicago, Hugh Hefner lance son mensuel avec Marilyn Monroe en couverture. Presque 70 ans plus tard, comme un signe des temps, l’édition papier a disparu remplacée par une chaîne de télévision.

L’heure de gloire Playboy France

Curieuse­ment l’édition française est lancée à la fin des trente glo­rieuses en 1973, comme si la libéra­tion des mœurs rem­plaçait la prospérité économique, avec Daniel Fil­i­pac­chi aux com­man­des. La présence en cou­ver­ture de Romy Schnei­der, Marie-France Pisi­er, Brigitte Fos­sey et celle de la play­mate du mois en pleine page (plus quelques com­pagnes savam­ment dévêtues) assur­era le suc­cès de la for­mule. La revue chang­era plusieurs fois d’éditeur et de paru­tion : men­su­el, bimestriel, enfin trimestriel. Le covid 19 sem­ble avoir été fatal aux petits lap­ins qui peu­plaient le jour­nal, puisque le dernier numéro est paru en mars 2020.

Vint Playboy TV

Pour voir Play­boy TV vous devrez béné­fici­er d’un abon­nement chez Free et il vous fau­dra patien­ter jusqu’à 22h30 pour regarder la chaîne (avec un pro­gramme de pro­tec­tion parentale). Vous pour­rez ensuite y pass­er la nuit, les émis­sions se ter­mi­nant à 5h du matin. Vous serez alors en com­pag­nie de Kari­na, Mari­na, Lucie, Angel­i­ca, Car­o­line (pro­gramme « un jour avec » ; vous vivrez au rythme des saisons avec Tem­pête d’été ou Bain d’hiver, sans par­ler du Pink kiss (bais­er rose). Le tout en anglais, mais la tra­duc­tion n’est sans doute pas absol­u­ment indis­pens­able. L’auteur de ces lignes ne dis­posant pas de Free, n’a pas pu tester les pro­grammes et assure que cet arti­cle est dépourvu de toute publicité.

Vidéos à la une