Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nicolas Domenach explique son départ de Marianne
Publié le 

23 juillet 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Nicolas Domenach explique son départ de Marianne

Nicolas Domenach explique son départ de Marianne

Dans une lettre rendue publique vendredi dernier, Nicolas Domenach a annoncé qu’il quittait Marianne, hebdomadaire dont il est l’un des cofondateurs.

La nou­velle direc­tion de celui-ci lui demandait en effet de cess­er ses col­lab­o­ra­tions télévi­suelles (« La Nou­velle Édi­tion » sur Canal+ et « Ça se dis­pute » sur i>Télé). Un moyen de le pouss­er vers la sor­tie que Dom­e­n­ach n’a pas accep­té. Dans sa let­tre, celui qui était jusqu’à présent directeur adjoint de Mar­i­anne con­fie un « choix douloureux » et une longue hési­ta­tion.

Mais suite aux pres­sions de sa direc­tion, « au nom de nos valeurs fon­da­tri­ces, je n’avais donc plus d’autre choix que de repren­dre ma lib­erté. La rup­ture n’est pas de mon fait, mais la sit­u­a­tion était dev­enue insup­port­able ». Après avoir évo­qué les fiertés qu’il tirait de Mar­i­anne, dont la « défense acharnée de l’idéal européen, la dénon­ci­a­tion du nation­al­isme et de l’ex­trême droite », Dom­e­n­ach s’ex­plique sur ce qui l’a opposé à la direc­tion.

Selon lui, celle-ci « aurait fait courir le bruit insane que j’au­rais méprisé, et pire encore détesté, ceux qui ont par­ticipé à ce jour­nal, à cette entre­prise sal­va­trice. Rien de plus faux, rien de plus éloigné de mon esprit ». « J’ai sim­ple­ment regret­té, c’est vrai, qu’on ne salue pas avec un peu de chaleur ceux qui avaient lancé notre jour­nal et qui en sont par­tis, quels que soient les con­flits et les torts respec­tifs… », ajoute-t-il avant de con­clure : « Cette rup­ture m’at­triste et m’af­fecte. Mais elle m’a été imposée. »

Après Mau­rice Szafran et Lau­rent Neu­mann, Nico­las Dom­e­n­ach est le troisième de l’équipe fon­da­trice de Mar­i­anne à faire ses bagages.

Voir notre portrait de Nicolas Domenach

Crédit pho­to : i>Télé

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision