Accueil | Actualités | Médias | Nicolas Domenach explique son départ de Marianne
Pub­lié le 23 juillet 2014 | Éti­quettes : ,

Nicolas Domenach explique son départ de Marianne

Dans une lettre rendue publique vendredi dernier, Nicolas Domenach a annoncé qu'il quittait Marianne, hebdomadaire dont il est l'un des cofondateurs.

La nouvelle direction de celui-ci lui demandait en effet de cesser ses collaborations télévisuelles (« La Nouvelle Édition » sur Canal+ et « Ça se dispute » sur i>Télé). Un moyen de le pousser vers la sortie que Domenach n'a pas accepté. Dans sa lettre, celui qui était jusqu'à présent directeur adjoint de Marianne confie un « choix douloureux » et une longue hésitation.

Mais suite aux pressions de sa direction, « au nom de nos valeurs fondatrices, je n'avais donc plus d'autre choix que de reprendre ma liberté. La rupture n'est pas de mon fait, mais la situation était devenue insupportable ». Après avoir évoqué les fiertés qu'il tirait de Marianne, dont la « défense acharnée de l'idéal européen, la dénonciation du nationalisme et de l'extrême droite », Domenach s'explique sur ce qui l'a opposé à la direction.

Selon lui, celle-ci « aurait fait courir le bruit insane que j'aurais méprisé, et pire encore détesté, ceux qui ont participé à ce journal, à cette entreprise salvatrice. Rien de plus faux, rien de plus éloigné de mon esprit ». « J'ai simplement regretté, c'est vrai, qu'on ne salue pas avec un peu de chaleur ceux qui avaient lancé notre journal et qui en sont partis, quels que soient les conflits et les torts respectifs... », ajoute-t-il avant de conclure : « Cette rupture m'attriste et m'affecte. Mais elle m'a été imposée. »

Après Maurice Szafran et Laurent Neumann, Nicolas Domenach est le troisième de l'équipe fondatrice de Marianne à faire ses bagages.

Voir notre portrait de Nicolas Domenach

Crédit photo : i>Télé

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux