Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Newsguard, instrument du soft power américain ?

24 mai 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Newsguard, instrument du soft power américain ?

Newsguard, instrument du soft power américain ?

Une fake news/infox, qu’est-ce que c’est ? Parfois une information inventée de toutes pièces, style « Nicolas Sarkozy, l’amant secret de Theresa May » pour recueillir des «clics » à des fins commerciales. Ce peut être également une information construite par une agence d’influence comme DisinfoLab dont nous vous parlions dans un article précédent. Mais l’accusation de fake news/infox peut être aussi un moyen de tenter de ruiner la crédibilité d’une information ou d’un média qui vous déplait. Dans la guerre de l’information, des journalistes américains lancent (sous couvert d’initiative privée) Newsguard, un service de notation des médias. Un lancement qui paraît plutôt maladroit pour un regard européen.

Des goûts et des couleurs

Comme au début du Decodex du Monde, financé par Google, News­guard accole au média con­cerné un petit dra­peau : vert, vous pou­vez avoir con­fi­ance ; jaune c’est sans doute un site par­o­dique ; rouge, atten­tion ce site n’est pas fiable ; gris il est dif­fi­cile de juger ou le média ne cor­re­spond pas aux critères d’évaluation. La société améri­caine est déjà active aux États-Unis et en Grande-Bre­tagne, se lance en Alle­magne, en Ital­ie et en France. Com­ment les éval­u­a­tions sont-elles cal­culées ? News­guard dis­tingue neuf critères, cinq pour la crédi­bil­ité, qua­tre pour la trans­parence. Le critère le plus impor­tant porte sur la vérac­ité des informations.

Via Fire­fox ou Chrome il est pos­si­ble de télécharg­er l’application que Microsoft a déjà inté­gré par­tielle­ment dans son nav­i­ga­teur Edge. Ce ne sont pas les algo­rithmes qui déter­mi­nent le classe­ment mais des humains. La société, dans laque­lle Pub­li­cis a investi, emploierait une bonne trentaine de jour­nal­istes (dont six dédiés à la France) qui notent les médias. Un dirigeant de l’école de jour­nal­isme de Sci­ences Po Paris est con­seil­lère édi­to­ri­ale pour la France.

Une neutralité toute relative

L’application a été créée par deux anciens jour­nal­istes, Steven Brill et Louis Gor­don Crovitz. Ce dernier est réputé proche des milieux néo-con­ser­va­teurs et lié à la Her­itage Foun­da­tion et à l’American Enter­prise Insti­tute. Rien de répréhen­si­ble en soi. Beau­coup plus intéres­sant est la com­po­si­tion de son « advi­so­ry board », sorte de con­seil poli­tique et insti­tu­tion­nel. On y retrou­ve entre autres dans une liste à la Prévert :

  • Michael Hay­den, ancien directeur de la CIA sous George W. Bush
  • Tom Ridge, ancien respon­s­able de la sécu­rité intérieure tou­jours sous George W. Bush
  • Richard Sten­gel, ex sous-secré­taire à la diplo­matie de l’ère Obama
  • Don Baer, ancien respon­s­able de la com­mu­ni­ca­tion de la Mai­son Blanche sous l’ère Clinton
  • Anders Fogh Ras­mussen, ancien secré­taire général de l’OTAN

Our Advisory Board

Mem­bers of the advi­so­ry board pro­vide strate­gic advice to News­Guard. They play no role in the deter­mi­na­tions of rat­ings or the Nutri­tion Label write ups of web­sites unless oth­er­wise noted.

  • Don Baer, chair­man of Bur­son, Cohn & Wolfe and for­mer White House Com­mu­ni­ca­tions Direc­tor (Clin­ton administration)
  • John Bat­telle, co-found­ing edi­tor of Wired and found­ing chief exec­u­tive of Indus­try Stan­dard magazines
  • (Ret.) Gen­er­al Michael Hay­den, for­mer Direc­tor of the CIA, for­mer Direc­tor of the Nation­al Secu­ri­ty Agency and for­mer Prin­ci­pal Deputy Direc­tor of Nation­al Intel­li­gence (George W. Bush administration)
  • Elise Jor­dan, polit­i­cal ana­lyst, NBC, and for­mer speech­writer for Sec­re­tary of State Con­doleez­za Rice
  • Jes­si­ca Lessin, founder and edi­tor-in-chief of The Information.
  • Anders Fogh Ras­mussen, for­mer Prime Min­is­ter of Den­mark, for­mer sec­re­tary gen­er­al of NATO and founder of the Alliance of Democ­ra­cies Foundation
  • Tom Ridge, the first Sec­re­tary of Home­land Secu­ri­ty (George W. Bush administration)
  • Richard Sam­brook, direc­tor of the Cen­ter for Jour­nal­ism at Cardiff Uni­ver­si­ty, for­mer Direc­tor of Glob­al News for the BBC. (Sam­brook pro­vides edit­ing and edi­to­r­i­al guid­ance for NewsGuard’s UK Nutri­tion Labels.)
  • Richard Sten­gel, for­mer edi­tor of Time mag­a­zine and Under­sec­re­tary of State for Pub­lic Diplo­ma­cy (Oba­ma administration)
  • Jim­my Wales, co-founder of Wikipedia

Tout ce petit monde bien enten­du, annonce News­guard, “ne joue aucun rôle dans les nota­tions ». A quoi ser­vent ils alors ? Nous avons con­nu nos amis améri­cains plus malins et mieux inspirés…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.